Libellés

samedi 17 septembre 2011

poème

Méditation

Promeneur, promeneur, écoute ta conscience
Il est temps maintenant d'entendre le message
Que murmure la terre aux hommes sans patience
Ceux du consumérisme frénétique et sauvage.

La voix des bois, des landes est une voie de sagesse
Qui conduit par les crêtes, aux sources du bonheur
Par ses formes amies et ses couleurs en liesse
La nature adoucit les tourments de nos coeurs.

Au loin dans la vallée apparaissent les vieux murs
D'une ancienne abbaye, joyau d'un autre temps
Qui laisse voir encore les multiples blessures
Infligées par les hommes à sa beauté d'antan.

Il n'est plus aujourd'hui les anciennes prébendes
Des Abbés d'autrefois, exploitant le pays
L'homme ne fait que passer sur la terre des landes
Et son regard pensif s'arrête enfin ici.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.