Libellés

vendredi 20 décembre 2013

Poème

Danse à Perret

Une vibration passe dans l'air
Un son rythmé, lancé soudain
langage fort des temps anciens
Frissons du jour au pays vert

Tourne la danse, chante la vie
Ronde fermée si singulière
Rebondissante et familière
L'orée du bois sort de sa nuit

Ecoute à nouveau, c'est dans l'air
Cette passion, bonheur scandé
De ces danseurs venus poser
Leurs pas dans ceux des gens d'hier

Submerge alors cette marée
Des forces vives du tempo
La danse efface tous les maux
Le vieux terroir va s'éveiller

La ronde vient chasser le noir
Donne à l'instant son grand soleil
Un pas de danse a fait merveille
Et la musique parle d'espoir

Elle n'était plus qu'un souvenir
Autour des ruines d'un vieux château
Mais n'a pas dit son dernier mot
Elle a choisi de revenir!

mercredi 18 décembre 2013

patrimoine immatériel

Koste 'r c'hoed  avis aux internautes

Le kosterc'hoad-pj n'est plus accessible directement depuis quelques jours. A partir du blog "rosquelfen-pj", il suffit de cliquer sur "mon profil" pour faire apparaitre les deux adresses et donc celle du "koste 'r c'hoed. Une video prise à Perret en octobre 2013 est également visible sur youtube en tapant "kosterhoat-pj".
Les différences orthographiques sont liées à des simplifications suggérées par les sites. S'agissant d'un terroir de tradition vannetaise (au sud du Blavet) la graphie habituelle pour le terroir comme pour sa danse est celle du titre.

dimanche 8 décembre 2013

Sculptures contemporaines

Art et réflexion
Un artiste contemporain, Pierre Matter, mathématicien et certainement philosophe a choisi l'art pour exprimer ses propres interrogations et pour nous faire également réfléchir sur le développement des techno sciences qui repoussent les frontières et offrent à l'homme un champ infini d'investigations; interrogations sur le sens, l'origine, le devenir...

Le développement de la technologie crée le cheval vapeur qui accélère la vitesse, la puissance jusqu'aux technologies spatiales qui vont arracher l'homme à sa planète d'origine pour le poser sur la lune et préparer sa future conquête de Mars, déjà commencée par l'action des robots, prolongements de l'humain.
(cliquer sur la photo pour l'agrandir)


Mais que veut ce petit homme au cerveau trop gros? s'interroge le tigre. Puissance physique dominée par la volonté.



Le baiser de la mère à son enfant. Celui-ci est dans le cerveau et hors d'elle, connecté. Perpétuation de l'espèce et transmission du savoir avec et sans les mots.

Sources: exposition au Vinci de Tours en novembre 2013

mercredi 4 décembre 2013

Poème

Frontières

J'ai laissé derrière moi
D'invisibles frontières
D'innombrables barrières
Pour m'approcher de toi
J'ai croisé ton regard
Et sa douce lumière
Concentré de mystère
Est-ce bien le hasard?
Ma main cherche la tienne
Touche et parle sans mots
Aux frissons de ta peau
Je sais qu'elles se comprennent.
Je laisse sans me lasser
Ta nature secrète
Ta présence discrète
Et ton charme opérer.
Franchissons la barrière
De l'espace et du temps
L'horizon séduisant
Nous offre sa lumière.
A l'ombre du passé
Laissons jusqu'au futur
Avancer dans l'azur
Nos deux corps enlacés.

jeudi 28 novembre 2013

Archéologie

Comprendre le Néolithique
Cette période correspond à la sédentarisation des groupes humains, une révolution dans l'histoire de l'humanité avec la naissance de l'agriculture, de l'exploitation des animaux domestiques, de la création des frontières et les conséquences qui vont en découler. Cette période débute 9000 ans avant l'ère chrétienne en Mésopotamie et 5000 ans avant JC en Europe et donc en Bretagne. Le début du Néolithique laisse des vestiges non négligeables, en particulier en Armorique. Le pourtour du Golfe du Morbihan est un endroit particulièrement riche en vestiges de cette période et pourtant, il faudra attendre la fin du XXe siècle pour que les hommes s'y intéressent à nouveau et de façon scientifique (recherches archéologiques).
Cette photo représente les morceaux du grand menhir "Er Grah" de Locmariaquer, le plus grand connu d'Europe avec ses 20m60 et ses 200 tonnes. Ce menhir érigé vers le milieu du Ve millénaire avant JC a été brisé par sa chute dont la cause a fait l'objet de nombreux débats. Aujourd'hui, les archéologues attribuent sa chute à un tremblement de terre (fortes probabilités mais pas de certitude). Une modélisation mathématique de cette destruction, montre comment la base (premier plan de la photo) s'est trouvée à l'opposé du sommet, lui-même brisé en trois morceaux au contact avec le sol et dans la même position depuis!
Photo 2: le menhir brisé en 4 morceaux. L'étude archéologique a démontré que ce mégalithe en orthogneiss, roche que l'on trouve à une dizaine de kilomètres plus au nord a été transporté par radeau ou barge (le niveau de la mer était huit mètres plus bas qu'aujourd'hui) et hissé sur le tertre d'implantation par rampe boisée probablement graissée.On imagine bien le degré de technicité et l'organisation de cette société hiérarchisée pour mener un tel chantier. Le mégalithe est dressé brut et dépasse le sol de 18 mètres. Il est ensuite façonné par percuteurs et un motif apparait sur sa face est, la plus plate (forme qui justifie l'appellation de "stèle" pour ce mégalithe et ceux associés). Les archéologues découvrent que ce menhir est le premier d'une série de 18 stèles alignées nord-sud et allant vers le nord en taille décroissante.
La troisième photo montre l'alignement reconstitué à partir de cailloutis matérialisant au sol les fosses de calage des stèles. Ils s'aperçoivent également que le mégalithe le plus proche du grand menhir est une stèle qui devait mesurer 14 mètres de hauteur dont les morceaux sont réemployés à proximité: la Table des Marchands (3900 à 3700 avant JC) est une dalle (plafond d'un dolmen à couloir) correspondant à un morceau de cette stèle. Un autre morceau est retrouvé à Gavrinis et le motif sculpté sur une des faces permet de confirmer et reconstituer la stèle d'origine. Une troisième stèle se situe dans le dolmen de Mané Rutual, également à Locmariacquer. Ainsi donc le début du Néolithique sera caractérisé par la création de gigantesques alignements dont on ignore encore le sens. S'agissant de celui de Locmariaquer, on remarque que cet alignement correspond à une sorte de "rampe" dont la partie la plus élevée (le grand menhir) est également la plus au sud, que l'ensemble est visible de l'intérieur du Golfe, et donc en venant du nord et de l'est, direction qui permet de voir les stèles dans leur grande largeur et côté sculptures. Au delà de cet alignement, c'est la sortie du Golfe,l'océan Atlantique, et l'inconnu; la force symbolique de cet ensemble est frappante. Cet alignement spectaculaire ne va durer que quelques siècles et la période qui va suivre est celle du développement de tombes collectives et parfois individuelles comme le tumulus d'Er Grah (4200 à 4000 av JC) qui va atteindre les 130 mètres d'extension au sol. En 1991, une restauration du cairn de la Table des Marchands est entreprise.
Sur ce dolmen à couloir célèbre, c'est une fouille de 1905 à 1909 qui permet de retrouver la base du cairn, entièrement disparu à la suite d'exploitations en carrière des pierres sèches (comme à "Er Grah"). La photo montre l'état actuel du cairn reconstitué et désormais préservé.
Sources DRAC et Musée Archéologique de Locmariaquer.

samedi 9 novembre 2013

Dessins

Peinture sur verre et "Trompe-l'oeil"



Habillage d'une porte-fenêtre sous forme "vitrail"
Peinture sur verre: héron en bord de Loire
150 cm x 80







Sur cette porte, un "trompe-l'oeil": la Loire vue du coteau sud de Chaumont-sur-Loire
Huile sur bois 185cm x 70
(Cliquer sur les images pour les agrandir)

dimanche 3 novembre 2013

Poème

Le poète

Ami écoute au soir qui vient
L'étrange voix qui te pénètre
Mélancolie des temps anciens
Mémoire fugace d'un vieux poète

Les elfes lui font des confidences
Dans leur langage, souffle léger
Le monde est ce grand échiquier
Où chacun pose son pas de danse

Il boit aux sources vives et secrètes
Et voit le futur sous le voile
Dans la lumière des étoiles
Où la vie germe simple et discrète

C'est encore lui devant ces ruines
Qui s'interroge et se souvient
Derrière la rigueur des épines
Des roses rouges, du parfum

Les saisons passent, meurent et renaissent
Il aimerait figer le temps
Rêver d'un éternel printemps
Au doux parfum de sa jeunesse
Une mélodie marque l'instant
Malgré parfois les vents contraires
Jamais il ne se désespère
De garder son âme d'enfant.

Première photo: vallée du Blavet, ruines de l'abbaye de Bon Repos et forêt de Quénécan
Deuxième photo: roses encore fleuries en novembre!
Troisième photo: enfant nu à la grenouille. Musée d'Art Contemporain de François Pinault à Venise (Grand Canal)

mercredi 30 octobre 2013

Histoire actuelle

Otages du Niger enfin libres!
Douze jours après avoir envoyé une lettre au Président de la République François Hollande,lui demandant de tout faire pour obtenir la liberté des otages, lettre à l'initiative de l'association COSOAN, nous apprenons hier soir, la nouvelle que l'on attendait tous, ils sont enfin libres! J'ai une pensée toute particulière pour mon collègue et ami Daniel Larribe, pour son épouse Françoise, pour Marion et Maud ses filles. Et souhaitons maintenant qu'une issue aussi positive advienne rapidement pour tous ceux qui sont toujours retenus en otage de par le monde.

vendredi 25 octobre 2013

Patrimoine Rosquelfen

La chapelle de Rosquelfen (suite) commune de Laniscat 22570

Les articles précédents sur ce blog mentionnent les travaux de restauration en cours. Ils concernent la troisième tranche, c'est-à-dire le mur nord de la nef qui doit être redressé.

Sur cette vue, la pression exercée par les vérins a décollé le mur à sa base et une ouverture horizontale apparait à gauche du trou qui traverse le mur. Celui-ci a donc commencé à bouger vers l'intérieur: la base du mur se soulève entrainant la corniche du sommet vers le sud. De cette façon le mur reprend la verticale progressivement. Des coins de fer sont placés dans la fente pour éviter un décollement des pierres de schiste.
Sur la seconde vue, l'emplacement du trou dans le mur est ici à la jonction de deux périodes de construction. La nef a en effet été allongée au cours du XVe siècle et cet allongement peut se voir ici nettement (ligne verticale dans les joints du mur). C'est pour conserver cette lisibilité et donc l'histoire de ce monument que l'architecte du Patrimoine a opté pour cette méthode. Un démontage et remontage du mur, beaucoup plus classique et sans doute plus sûr aurait effacé cette histoire et la chapelle n'aurait plus été un monument véritablement du XVe siècle. Un vérin de capacité 50 tonnes est visible ici sous l'IPN.

Petit à petit, le mur retrouve la verticale. Il a déjà reculé d'une vingtaine de centimètres dans sa partie haute comme le montre la toiture qui dépasse maintenant à l'extérieur du mur. Il restera à consolider l'ensemble de la maçonnerie en bouchant les trous qui traversent complètement le mur et reposer ensuite la charpente sur le mur redressé, une opération qui devrait se terminer avant la Toussaint.
Pour voir les détails: cliquer sur les photos.

jeudi 24 octobre 2013

Archéologie, Histoire

Passage du Blavet en aval de Toul Goulic (entre Plounevez-Quintin et Lanrivain, Côtes d'Armor)

Ce pont original en dalles de granite posées sur des piliers en moellons de granite également est considéré dans la région comme le passage d'une voie antique ou romaine sur le Blavet en aval de Toul Goulic, un chaos granitique bien connu des habitants du pays. On pourrait en effet croire à cette hypothèse en regardant la carte des voies romaines et antiques d'Alain Le Diuzet qui place dans ce secteur la liaison Carhaix- Quintin passant au nord de Plounévez-Quintin et par Saint Nicolas du Pélem.

L'étroitesse du passage est à priori incompatible avec les structures habituellement visibles sur les voies romaines principales. Il s'agit plutôt d'une passerelle à dalles de granite non alignées, ce qui en fait son originalité. Cette passerelle pourrait bien être moins ancienne que ne le pensent la plupart des visiteurs du site. Dans cet endroit, le Blavet commence à présenter une certaine largeur et coule sur un lit de gravier composé par la désagrégation du granite en arène qui donne un fond de rivière clair à reflets dorés suivant l'heure de la journée; un paradis pour les pêcheurs et promeneurs.(pour agrandir les images, cliquer dessus)

dimanche 20 octobre 2013

Poème

L'hédoniste et le tableau

Mon coeur agité bat plus fort
Devant l'image qui se dévoile
Une merveille sur la toile
Fragile empreinte d'un rêve mort

Des jours sublimes et poétiques
où dans la pourpre des tisons
Cette clarté dans la maison
Enluminait le temps magique

La vie s'avance chaque printemps
Sur les épines s'ouvrent les roses
Dans son tableau l'artiste pose                                                 
Le souvenir d'un autre temps

Vulcain s'active au soir tombant
Drapé de rouge et d'éclats d'or
Puissance apaisée qui s'endort
Et le pinceau fige le temps

Alors revient Nietzsche à l'esprit
"En terrassant toutes les passions
Tous les désirs et les pulsions
Assurément on tue la vie!"

 Roses en bouquet: pastel sur papier.AJ2012                                                              
 Sous la beauté des fumerolles, la puissance endormie du volcan

jeudi 17 octobre 2013

Patrimoine Rosquelfen

Chapelle de Rosquelfen (commune de Laniscat, 22570)

Le 15 octobre dernier s'est déroulée la première tentative de redressement du mur nord de la nef . Cette opération est actuellement en cours, les conditions météorologiques la rendant plus difficile.


Sur cette vue extérieure du côté nord de la chapelle, on aperçoit les ondulations de la toiture après soulèvement de la charpente.(Cliquer sur l'image pour agrandir).




 
Sur la seconde vue prise à l'intérieur de la chapelle, on peut remarquer le décollement de la poutre vers le haut, entrainant avec elle les sablières les plus hautes. L'élévation obtenue par vérins hydrauliques ne dépasse pas la dizaine de centimètres comme le montre la cavité sous la poutre.




Enfin pour permettre le mouvement de redressement du mur nord de la nef, il fallait désolidariser celui-ci du pignon du clocher, ce qui laisse un espace de mouvement au mur dont l'épaisseur dépasse le mètre.Le déplacement in situ d'une telle masse de pierres a nécessité la mise en place d'un dispositif de levage par vérins hydrauliques à l'extérieur du mur après la coulée de plots de béton sous la fondation afin de la consolider.

vendredi 4 octobre 2013

Patrimoine

Chapelle Saint Gildas (zant Gweltas) de Carnoet (22)

Au pied de la fameuse "vallée des Saints" de Carnoet (voir article précédent sur ce thème), se niche une magnifique chapelle et sa fontaine (XVe et XVIe siècle).
Le visiteur qui prend le temps d'en faire le tour va découvrir une des ornementations les plus originales et les plus riches du pays pour une chapelle rurale de cette époque. Cette chapelle construite sur le flanc d'un vallon et donc sur une pente relativement importante va obliger les bâtisseurs à armer chaque angle de la bâtisse de contreforts qui n'alourdissent en rien sa silhouette élancée . Cette chapelle est pourvue d'un transept dont la partie nord retient l'attention par les formes improbables ou originales des personnages sculptés dans le granite. Au sommet du contrefort sud du pignon du transept nord apparait une femme accouchant avec son nouveau né entre les jambes, sous ses seins: illustration de la maternité particulièrement rare.




Cliquer sur la photo pour voir les détails

vendredi 27 septembre 2013

Poème

Automne 2013

Avez vous observé
Qu'au delà des collines
Le soleil illumine
Un horizon bleuté?

C'est  l'heure du couchant
Où la lumière d'automne
Dans sa clarté m'étonne
Et magnifie le temps
Saison des jours plus courts
De ce mois finissant
Le soleil flamboyant
 Offre au ciel ses velours

Sur la côte en sommeil
Le jour décline et meurt
S'estompent les couleurs
Et l'instant m'émerveille

Alors tout doucement
S'allument les étoiles
Un vaisseau met les voiles
Vers les portes du temps.

mardi 24 septembre 2013

Patrimoine

Chapelle de Rosquelfen, commune de Laniscat (22570) travaux 2013
Le chantier de redressement du mur nord de la nef a commencé en septembre 2013.
L'article précédent sur le même sujet montrait le soutènement interne de la charpente réalisé par les Charpentiers de Bretagne.

La première photo montre les bénévoles de l'association des "Amis de la chapelle de Rosquelfen" s'attaquant aux contreforts réalisés par l'entreprise L'Hermite en 1956 pour stopper le basculement du mur vers le nord. La limite de maçonnerie verticale que l'on peut observer près de l'opérateur de gauche, correspond très probablement à une extension de la nef au cours du XVe siècle.


La seconde image montre le soutènement du mur et le creusement de huit emplacements sous les fondations afin de couler des plots de béton renforçant la semelle du mur en allant chercher la roche en place. Ce travail est réalisé par une entreprise spécialisée dans ce genre d'ouvrage, l'entreprise Lefevre de Pordic.





Vue d'un emplacement creusé sous la fondation afin de couler le béton destiné à  la consolider en allant chercher la roche en place. Ces plots de béton, une fois secs serviront de support à l'opération de redressement du mur par dispositif de vérins hydrauliques, sous contrôle de l'architecte du Patrimoine; une première dans le pays et qui ne manque pas de susciter des commentaires!

dimanche 15 septembre 2013

Sculptures monumentales

Exposition en extérieur de sculptures monumentales

De septembre à novembre 2013, l'association Kizellan fondée en 1998 par José Rault, un sculpteur de Mellionnec dans les Côtes d'Armor (canton de Gouarec), propose 75 oeuvres réalisées par une cinquantaine d'artistes, réparties dans le bourg  que l'on découvre aussi à cette occasion.


"La course" de Christophe Milcent de Rostrenen.
 L'ombre des chevaux de fer lancés dans un galop figé à proximité de l'église de Mellionnec, reconnaissable à l'arrière plan, interpelle le passant. La sculpture évoque le mouvement et la vitesse mais aussi le plaisir de vivre, la liberté et l'innocence de l'enfance à proximité d'un monument ancien, au coeur du village et qui a mobilisé la population pour sa récente restauration.
Seconde photo: détails d'un cheval (métal soudé)

 Ici, deux oeuvres de granite de Pierre Morice de Plouharnel (56). Au premier plan, "Les malheurs du monde" (faim, maladie et misère) enfermés dans un carcan.
Au second plan: "La conférence de paix" avec les pauvres d'asie, d'afrique, les riches américains et européens et la tête pensante qui mène les débats.
Ces oeuvres magnifiques méritent le détour vers Mellionnec, à la rencontre d'artistes qui nous interpellent par leurs créations, et d'un village dévoilant ses richesses et sa beauté à ceux qui prennent le temps de s'y arrêter.

dimanche 1 septembre 2013

Land art sculptures

Land art au Liscuis

Un article précédent mentionnait l'existence de ces constructions éphémères en ardoises du Liscuis, débris des anciennes exploitations situées sur le chemin de randonnée pédestre qui traverse les Landes du Liscuis à Rosquelfen(commune de Laniscat,22). Ces quelques images montrent de nouvelles constructions dont certaines délivrent un message aux marcheurs.

Message sur une pierre d'une structure provisoire qui interpelle le marcheur de passage, sur les landes du Liscuis.






Autre structure originale en pierres et bois, recouverte de lichen

jeudi 29 août 2013

Patrimoine immatériel

Le terroir kost' er c'hoat ou koste 'r c'hoed

La lecture récente de documents approximatifs sur le sujet m'amène à repréciser pour ceux qui s'intéressent aux danses traditionnelles du kreiz Breizh (centre Bretagne) la situation géographique du terroir koste 'r c'hoed (de culture et langue vannetaise). Ce petit terroir de 25 km2 englobe Perret (22), Ste Brigitte(56), la Lande de Gouarec en Plélauff (22) et l'est de Lescouët-Gouarec (22) dont la plus grande partie est en terroir Pourlet comme du reste Mellionnec contrairement à ce qu'indique une carte non vérifiée du site géobreizh. Les travaux de l'universitaire J.M.Guilcher entre 1953 et 1956 précisent la localisation de ce petit terroir caractérisé par une gavotte très particulière et assez sportive comme les gavottes environnantes (Laridés gavotte, Pourlet, Fisel). Cette localisation était confirmée par les habitants eux-mêmes durant l'étude menée dans ce secteur entre 1970 et 1974 par la commission Recherches du cercle celtique de Rostrenen.
 
Le découpage historique de la Bretagne  montre que le terroir (point rouge) se situe à l'extrême nord de l'évêché de Vannes, en limite de la haute Cornouaille et à cheval sur la limite Côtes d'Armor et Morbihan.


Sur cette carte, la position du terroir correspond à la zone rurale adossée à la forêt de Quénécan dont on remarque très bien la morphologie courbe (quénécan= quenec'h kamm, la colline courbe). Les limites des anciens "pays" ou évêchés correspondaient souvent à des cours d'eau ou accidents tectoniques visibles. Ici, c'est le Doré et le Blavet qui font la limite entre Vannetais et Haute-Cornouaille. C'est la Révolution Française qui va scinder le grand domaine de Quénécan, propriété du duc de Rohan à l'époque, en faisant passer la limite des Côtes-du-Nord en plein milieu du domaine des Forges, un site industriel en activité, ne tenant donc plus compte des anciennes limites historiques.Voir à ce sujet ce qu'en dit Régis de Saint-Jouan (Dictionnaire des communes. Département des Côtes d'Armor. Eléments d'histoire et d'archéologie.CG des Côtes d'Armor 1990), ou E. Le Barzic (Mur de Bretagne et sa région.1975).

dimanche 18 août 2013

Chanson

La charpente (sur l'air "le châtaignier de Jean Ferrat)

Refrain
Je rêve dans la maison basse
Sous la toiture que le vent masse
J'entends les ardoises vibrer
Et la charpente murmurer

Sous les boiseries de mon toît
Les coeurs de chêne, poutres de bois
S'arc-boutant sur les vieux murs
Supportent toujours sans broncher
Le toit d'ardoises mordorées
L'étonnant poids de la toiture

Indifférentes au temps qui passe
Les fermes jamais ne se lassent
Dans le soutien de la charpente
Bois de talus noueux et dur
Le bon vieux chêne me rassure
Quand le vent d'ouest le tourmente

La toiture résiste aux tempêtes
Vibrante et ferme sur nos têtes
J'entends parfois ployer le bois
Sous les bourrasques venues de l'ouest
L'ardoise vibre, le toit proteste
Mais la maison ne cède pas!

Derrière les murs de schiste sombre
Battent des coeurs dans la pénombre
Sur la maison passe le temps
L'imaginaire court et invente
Un nouveau monde sous la charpente
De la maison que j'aime tant.

mardi 13 août 2013

Patrimoine

Chapelle de Rosquelfen en Laniscat (22570)

Les travaux de restauration 2013 de la chapelle portent sur le mur nord qui penche dangereusement vers le nord et qui doit être redressé. Pour cette opération délicate, la charpente a été consolidée et maintenue par un empoutrellement visible sur la photo. Une tranchée a été réalisée par les bénévoles de l'association "les amis de la chapelle de Rosquelfen" tout au long du mur de façon à dégager la base et faire apparaitre les fondations.

Sur cette seconde vue, c'est la partie sud qui est renforcée afin d'éviter un mouvement de glissement de la charpente au moment du redressement du mur nord. Ce redressement doit s'effectuer sans démontage du mur, par un système de vérins après réalisation de plots en béton sous le mur, un travail de spécialistes qui va débuter au tout début septembre.L'évolution de ces travaux sera suivie avec intérêt par la population locale mobilisée pour la sauvegarde de son patrimoine.

samedi 3 août 2013

Patrimoine

Les Halles de Gouarec (Côtes d'Armor)

En 2013, la commune de Gouarec décide la restauration des halles dans ses formes d'origine, formes qu'elles avaient perdues dans les années 60 par obstruction des arches. Elles avaient été transformées alors en salle polyvalente au coeur de Gouarec.
Ces halles ont été construites au XIXe siècle (1872 selon certains auteurs) à l'emplacement d'anciennes halles en bois  achetées par la mairie en juillet 1851 pour la somme de 8000 francs. A cette époque, le maire de Gouarec, Monsieur Racinet (Docteur en médecine) achète l'édifice à Charles Louis Josselin de Rohan Chabot par l'entremise de Monsieur Jean-Marie Roussin (également Docteur en médecine).
La propriété des halles de Gouarec est semble-t-il revendiquée à cette période par Monsieur de Janzé, un maître de forges qui avait acheté les Forges des Salles et Quénécan au Duc de Rohan en 1802.
Le bâtiment va servir aux foires et marchés de Gouarec et disposera à l'étage de locaux administratifs: secrétariat de mairie, école publique et peut-être hébergement des instituteurs.Avant d'être située dans l'étage des halles, l'école  était installée dans une maison proche (maison des Lore).

En 1862, l'académie fait obligation à la commune de Gouarec de construire une école, construction qui ne verra le jour que plus de 95 ans plus tard, et nous touchons à ce sujet un point sensible de l'histoire de Gouarec avec la concurrence école privée et école publique qui va couper la population en deux camps; situation qui marquera les habitants jusqu'aux années 60.
Les photos jointes (cliquer dessus pour les agrandir) montrent l'état actuel des travaux de restauration. La maçonnerie de cet édifice est tout-à-fait remarquable et la dernière photo montre les arches vues de l'intérieur avec l'escalier d'accès à l'étage. Il reste à faire une place nouvelle à cet édifice dans la vie de la cité. Coeur historique de Gouarec avec le pavillon de Rohan, l'église et la magnifique mairie (ancien presbytère) et les maisons de schiste sombre, les halles constituent un témoignage du passé mais également un pari pour l'avenir et incontestablement un élément du patrimoine qui constitue un atout pour la ville. Informations extraites des collectages de Pierre Le Dour et Patrimoine de Gouarec (Infobretagne).

jeudi 1 août 2013

Poème

La rencontre

Sur le chemin ensoleillé
Légère et souple, cheveux au vent
Près d'une source elle a croisé
L'ombre furtive d'un passant

Elle est unique et seule au monde
Silencieuse, le coeur à nu
L'esprit alerte elle vagabonde
A la rencontre d'un inconnu

Le temps magique où les regards
Brillent d'un même ardent désir
La vie triomphe, chassant le noir
L'instant n'a duré qu'un soupir

Indifférente coule la source
Comme le temps, passent les ombres
La vie sans fin poursuit sa course
Murmure la source dans la pénombre


Elle a quitté le chemin creux
Sous les derniers feux du soleil
Il a vécu, l'instant précieux
Où le hasard fit des merveilles.

samedi 13 juillet 2013

Patrimoine

Chapelle de Rosquelfen: restauration 2013

Le programme de restauration de la chapelle cette année concerne le mur nord qui penche dangereusement vers l'extérieur. Lorsque l'on regarde la voûte à partir du choeur, on constate le glissement net de la charpente vers le nord, emportée par le mur qu'elle pousse inexorablement. L'arrachement progressif du mur sud est en marche et il est urgent de redonner l'équilibre et la position originelle à la toiture. Le démontage de la chaire de prêche (1791) a déjà été réalisée par les bénévoles, afin de permettre l'intervention sur le mur.

Dans la perspective de ces travaux et de ceux plus conséquents encore sur la charpente et la toiture, les bénévoles de l'association recherchent toujours des fonds.La photo représente le calendrier 2014 en A4 recto-verso et la revue sur la chapelle diffusés dans le pays au profit de la restauration de la chapelle (points de vente à la mairie de Laniscat, abbaye de Bon-Repos, Centre généalogique et Historique du Poher de Carhaix pour la revue et chez quelques bénévoles sur place).

Sculpture

Sculpture en châtaignier


Exemple d'utilisation d'un tronc de châtaignier: en corbeau soutenant une charpente, dans le style "gargouille" en monstre prognathe.
La différence de couleur est liée au produit de traitement du bois.






Même sculpture vue de face (environ 25cm de largeur)

vendredi 12 juillet 2013

Patrimoine

L'art dans les chapelles

Depuis 22 ans maintenant  une association des communes du pays de Pontivy dans le Morbihan propose au public de découvrir le "dialogue" d'artistes plasticiens avec des chapelles et par la même occasion de découvrir des monuments trop souvent fermés et méconnus du grand public. Quatre circuits sont balisés autour de Pontivy (voir le site www.artchapelles.com) du 9 juillet au 15 septembre.


Oeuvre de Laurette Atrux-Tallau visible dans la chapelle Saint Nicolas (XVIe siècle) à Saint Nicolas-des-eaux, un village de toute beauté (anciennes maisons à toiture en chaume, près du Blavet canalisé, un cachet exceptionnel).





Les fontaines dans ce pays sont de véritables monuments comme nous l'avons vu dans des messages précédents (sur Cléguérec, sur Saint Nicodème, la plus célèbre du Morbihan). Celle-ci est dédiée à Saint Nicolas qui trône au-dessus du bassin central (XVIe siècle). Le périmètre de la fontaine est protégé par un mur. Un escalier permet de descendre dans cet enclos (comme à Quelven).

Dragon de Virginie Barré à la chapelle de la Trinité, Castennec en Bieuzy. Cette chapelle du XVe porte le blasonnement des Rimaison et Rohan.  Le site de Castennec à proximité est célèbre pour sa "Vénus de Quinipily" mais aussi célèbre camp romain dans un lieu dominant le Blavet et occupé depuis le Néolithique. C'est également le lieu d'édification du premier château d'Alain de Rohan. Voir le "Patrimoine historique" de Bieuzy sur InfoBretagne.