Libellés

vendredi 24 mai 2013

Légende

Et si Argondia n'était qu'endormie?

Au coeur du terroir Kost ar c'hoad (à l'orée du bois), dans un vallon perdu entre l'étang des Salles et celui du Fourneau, dans cette magnifique forêt de Quénécan, un artiste tchèque: Réon créait un univers légendaire en transformant le moulin du corbeau en Grotte Magique dans laquelle il peignait, cuisait d'étranges personnages et masques de terre et exposait ses oeuvres au début des années 1970. Cette grotte où se sont produits des artistes célèbres dans le pays comme le barde Glenmor ou Alan Stivell, matérialisait dans cet endroit perdu et mystérieux, un univers enchanté dans lequel d'impressionnantes toiles exprimaient les visions de l'artiste créateur d'Argondia et sa légende. Des tableaux comme "La vogue pour la recherche d'un ancien poème oublié","Le royaume du silence éternel","L'allée des amours secrets"ou "Le port de la grotte des légendes secrètes" illustraient à merveille les visions de l'artiste et alimentaient la légende.
Dans la brume qui s'élève du grand étang des Salles, le cri des corbeaux rappelle encore le vieux moulin et la grotte disparue. Disparue? pas tout à fait car elle s'est déplacée dans l'espace, à proximité du pont Charles à Prague, République Tchèque, pays d'origine de Réon. Le silence est retombé sur la vallée, mais le mystère d'Argondia est toujours présent et palpable au travers des ronces et du manteau de brume dans lequel un ruisseau chante toujours la mélodie des songes, la légende d'Argondia. Photo: masque de terre cuite formant clé de voûte à l'entrée de la grotte.

1 commentaire:

  1. saisissante ambiance de mystère où l'étrange se disputait à la curiosité de l'oeuvre dans un environnement en parfaite harmonie avec elle; souvenir, souvenir
    "Grand Pas"

    RépondreSupprimer