Libellés

dimanche 20 octobre 2013

Poème

L'hédoniste et le tableau

Mon coeur agité bat plus fort
Devant l'image qui se dévoile
Une merveille sur la toile
Fragile empreinte d'un rêve mort

Des jours sublimes et poétiques
où dans la pourpre des tisons
Cette clarté dans la maison
Enluminait le temps magique

La vie s'avance chaque printemps
Sur les épines s'ouvrent les roses
Dans son tableau l'artiste pose                                                 
Le souvenir d'un autre temps

Vulcain s'active au soir tombant
Drapé de rouge et d'éclats d'or
Puissance apaisée qui s'endort
Et le pinceau fige le temps

Alors revient Nietzsche à l'esprit
"En terrassant toutes les passions
Tous les désirs et les pulsions
Assurément on tue la vie!"

 Roses en bouquet: pastel sur papier.AJ2012                                                              
 Sous la beauté des fumerolles, la puissance endormie du volcan

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.