Libellés

lundi 12 mai 2014

Archéologie Néolithique

Le menhir de Kertanguy ou Bourlousson

Pour faire le tour du site Néolithique de Quelfénec, site d'extraction de la métadolérite destinée à la fabrication des lames de haches et situé sur la commune de Plussulien (Côtes d'Armor), un  menhir en dolérite complète la liste de ceux déjà décrits précédemment.
La marche organisée par l'association "Les chemins de l'archéologie" de Plussulien le dimanche 11 mai  passait sur les affleurements de métadolérite qui constituent l'environnement géologique du célèbre site Néolithique. Malgré un temps pluvieux (mais avec de belles éclaircies!), une trentaine de marcheurs intéressés par le contexte géologique et archéologique du lieu (entre Plussulien et Saint Mayeux) ont suivi un itinéraire qui passait par les menhirs décrits dans des articles précédents comme Rohanno (dit: ar c'has), Roc'h ar Lin, Kercouédic, Kerjégu. Sur la photo, les marcheurs contournent le menhir de Kertanguy qui fait ses trois mètres au dessus du sol, les marcheurs donnent l'échelle.
Si l'on ajoute le menhir en quartzite de Saint Gildas, plus près de Laniscat, c'est le sixième mégalithe que l'on peut voir encore sur ces reliefs de Laniscat à Saint Mayeux (anticlinal). Il est également en Diabases à grain fin (dolérite) et ressemble beaucoup au menhir de Rohanno (ar c'has) mais légèrement plus haut. Ses côtés sont limités par des cassures naturelles de la roche appelées diaclases. Ce bloc a donc été judicieusement choisi par les hommes du Néolithique pour être implanté à cet endroit. Pour quelles raisons autant de mégalithes autour de ce site de Quelfénec? Le sens précis de ces implantations échappe encore aux archéologues. Ce qui est certain par contre, c'est que ce secteur était relativement peuplé dès cette période et par des communautés humaines hiérarchisées et organisées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire