Libellés

lundi 10 novembre 2014

Poème et peinture

Sonnet des remords
Les confidences d'Erato: aquarelle couleurs inversées

Quand je m'endormirai,Déesse indifférente
Dans mon vaisseau de pierres sur la lande amarré
Et que seuls les grands arbres par l'automne effeuillés
Gémiront sous le vent de tempêtes naissantes

Quand le voile du temps blanchira mon visage
Le regard effacé sous mes paupières closes
Les couleurs envolées comme au jardin les roses
Leurs épines dressées en ultime héritage

Alors j'emporterai  la symphonie troublante
Des soupirs et des rires, des rêves et des rimes
Par les chemins déserts son souvenir s'abîme

Erato, entends-tu les fées qui se lamentent
Sur un présent fatal où se laissent mourir
Les trésors éphémères du jardin des plaisirs?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire