Libellés

samedi 12 novembre 2016

Poème

Apocalypse?


Ses Cavaliers sont harnachés
Triste constat des derniers jours
Comment peut-on parler d'amour
Dans notre monde décomposé?


Bois de Gouarec vu du Liscuis, vallée du Blavet, 10/2016
A chaque jour ses intersignes
Vols de corbeaux sur Quénécan
Spectres nocturnes, parfois hurlants
Paroles vaines d'hommes indignes


Le monde inquiet craint l'avenir
Le chant du cygne au crépuscule
En ce moment où tout bascule
Au temps des peurs et des soupirs





Bois de Gouarec vu du Liscuis, vallée du Blavet:10/2016

Resterait-il dans la pénombre
De la tendresse et de la vie?
Et quel futur serait permis
Pour que l'Espoir jamais ne sombre?

Toujours fidèle aux chemins creux
Inquiet des sources qui tarissent
Ombre lunaire qui passe et glisse
Je sens faiblir les derniers feux

Dans la vallée de rouille et d'or
Ta voix,ô Muse toujours vivante
Parle d'espoir dans la tourmente
Et cette voix est un trésor.





3 commentaires:

  1. L'harmonie de ce pays méconnu passe aussi dans les personnes qui savent le regarder, l'apprécier et en parler. C'est un antidote à la morosité actuelle. Gilles Naoned

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi les chemins pédestres ne sont pas accessibles toute l'année?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour. La convention passée entre le département et les propriétaires des terrains traversés par le GR se termine chaque année fin septembre. A partir du premier octobre, le chemin n'est donc accessible qu'avec l'accord des propriétaires et à vos risques et périls comme on dit...

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.