Libellés

mardi 4 juillet 2017

Poème

Le vent s'en souviendra...

Du vert sombre des vieux ifs
Du passé définitif
De la jeunesse d'autrefois
De la force des grands chênes
De la vie simple et sereine
Oui le vent s'en souviendra...
Ruines de Lanvoy (commune d'Hanvec,29) 2016

Et c'est l'ombre de son âme
Cette trace d'une femme
Sur la grève qui s'en va
L'océan me parle d'elle
En son ressac éternel
Et le vent s'en souviendra...

Même aux heures du couchant
Le beau ciel  si rougeoyant
Ne me dira pas pourquoi
J'entends sortir d'outre-tombe
Cette voix grave et profonde
Dont le vent se souviendra...

Le soleil s'en est allé
La lune annonce les fées
Les korrigans dans les bois
Agitation dans le noir
Nostalgie en si beau soir
Et le vent s'en souviendra...

Assis sur un mur d'ardoises
Regards perdus vers l'Iroise
La mémoire ne faiblit pas
J'entends ta voix qui s'anime
Pour nos confidences intimes
Seul le vent s'en souviendra...

2 commentaires:

  1. "Et le vent l'emportera..."

    RépondreSupprimer
  2. Oui en effet. C'est une manière d'aborder le "Tremen ra pep tra" (en français: Tout passe) de nos pères...

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.