Libellés

mercredi 28 décembre 2016

Poème

L'aube

La naissance de l'aube succède à la nuit sombre
Vois sur les toits mouillés ce voile du matin
Ouate blanche de brume effaçant les chemins
Un silence étonnant accompagne les ombres
En lente dissolution; alors je me souviens

Du plaisir à l'éclat de ces blanches aurores
Du partage du temps avant qu'il nous dévore
Oublions si tu veux le funeste tombeau
Et vivons sans attendre dans ce bel âge d'or
En contemplant le ciel ensoleillé, si beau!

Conjuguons au passé le terne quotidien
Qui estompe le bleu des rêves
La magie de ces heures brèves
Comme la naissance d'un matin
Ce divin baiser sur tes lèvres.
En regardant de Rosquelfen vers Gouarec: matin du 1 janvier 2017


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.