Libellés

vendredi 7 février 2020

Carte Blanche à Sainte Brigitte, Morbihan le 23 février 2020



      Carte Blanche du dimanche 23 février 2020 (gratuit, ouvert à tous)
Thème : Sainte Brigitte en terroir koste ‘r c’hoed, ou comment Sainte Brigitte et ses voisins de Perret et Plélauff,  à l’ombre de la forêt de Quénécan, ont développé leur propre patrimoine immatériel, celui d’ un monde de paysans pauvres mais solidaires qui s’est rapidement effacé en deuxième moitié du XXe siècle mais en léguant (in extremis) aux  générations d’aujourd’hui un symbole important de sa particularité locale : la gavotte dite koste ‘r c’hoed, cette ronde sans limite de nombre,  liant social puissant et manifestation la plus visible de son caractère propre.

 Rendez-vous dans le bourg de Sainte Brigitte, à la salle des fêtes de 10h à 18h
- exposition de costumes locaux traditionnels : fañch, pourlet, moutons blancs,
- exposition d’instruments de musique utilisés en pays koste ‘r c’hoed : accordéons, clarinette et bombardes,
- à partir de 15h,  exposé sous forme d’une projection et dialogue sur le terroir koste ‘r c’hoed et la place de Sainte Brigitte dans celui-ci.
Exposé-dialogue  animé par Pierre Jézéquel, avec la participation de Dominique Jouve (écoute de documents de collectage faits sur le terroir), de Anthony Le Guyader et Christian Brogard (cercle celtique « Les Blés d’or » de St Nicolas du Pélem pour la tradition vestimentaire).

-vers 17h, petit fest-deiz animé par Dominique Jouve et Philippe le Guennec (treujenn gaol ) sur le répertoire de Jean Ogé, accordéoniste  des Forges des Salles.
Fin à 18h avec partage de gâteaux et boissons comme à chaque Carte Blanche.
Voir aussi "kosterc'hoad-pj" pour plus d'informations, et pour écouter l'émission du 17 février sur RBG, cliquer sur le lien http://www.radiobreizh.bzh/bzh/episode.php?epid=34695
ou taper rbg, pierre jezequel.

lundi 3 février 2020

minéralogie: les couleurs et les pierres

 propos du corindon et des manipulations de laboratoire pour modifier sa couleur.

Voilà un sujet qui n'est pas vraiment local mais qui intéresse des internautes curieux de savoir si des pierres vendues comme "corindon" d'un bleu profond sont du saphir naturel ou des pierres dont la couleur a été modifiée par une manipulation en laboratoire...
Ce que l'on peut lire sur internet à ce sujet va du sérieux à n'importe quoi, comme lorsqu'il est dit que le corindon est une pierre précieuse! C'est faux! le corindon est une espèce minérale appartenant au système trigonal,  à formule chimique alpha Al2O3 (oxyde d'aluminium), dureté 9 (Mohs) et de densité 3,9 à 4,1. Seuls deux minéraux (qui sont du corindon): le rubis et le saphir peuvent bénéficier sous certaines conditions de l'appellation "pierres précieuses". Le corindon est incolore lorsqu'il est pur, ce qui est très rare. Il est souvent coloré par des ions d'éléments de transition. Par exemple le rouge = rubis coloré par Cr2O3, avec pour Thailande du Fe2O3 en plus. Le saphir bleu est coloré par du titane et du fer: TiFeO3. Ainsi les impuretés chimiques Fe3+,Fe2+-Fe3+ et Ti4+ donnent le bleu plus ou moins intense.
Corindon brut.Photo Pierre Bedard
Le corindon contient de l'oxygène qui peut être chauffé juste au dessous de son point de fusion dans un espace clos (four haute T°). Une partie de l'oxygène est soit émise soit absorbée. Un gaz qui fait disparaître l'oxygène est fortement réducteur, comme l'hydrogène. Ces conditions de réduction sont obtenues en exposant la pierre à une flamme de propane. Le procédé est long et la température doit dépasser 1250°. La variation de l'absorption/émission d'oxygène affecte la valence des impuretés comme le titane, produisant alors une intensification du bleu. Les laboratoires de minéralogie utilisent la spectrométrie d'absorption (SAND) pour étudier la coloration bleu profond des saphirs. Cette coloration provient des transferts de charge anions-cations ou de valence entre Fe2+ et Fe3+ par exemple.
Saphir après la taille

La tentation est donc grande lorsque des corindons limpides ne présentent pas une couleur exceptionnelle, de les "chauffer" en laboratoire afin d'obtenir de magnifiques saphirs. La pierre peut ainsi passer d'une qualité "émeri" à une qualité gemme par une simple (mais coûteuse) manipulation, d'où la difficulté de certifier une origine strictement naturelle à une pierre surtout lorsque celle-ci a été taillée.
Principaux secteurs de production: Thailande,Birmanie (rubis et saphir),
Ceylan (saphir rose),Cachemire,Madagascar, la rubibelt africaine....

dimanche 26 janvier 2020

Poème

En attendant Imbolc*

Cette nuit le grand vent frappe encore à ma porte
Secoue les arbres nus, gémissements des bois!
Sombre monde si triste, l'hiver humide et froid
Endort les souvenirs et le temps les emporte!
Guerlédan et Quénécan, vallée du Blavet en hiver

La vieille maison de pierres, les ardoises du toit
Défient les vents d'hiver sur la lande mouillée.
Songeur contemplatif, en cheminée je vois
La vie qui se consume aux braises du foyer

J'aime alors ces instants, les odeurs de fumée
Les flammes lumineuses, leur danse sur les murs
Où les ombres dessinent le corps de cette fée
Que je croisais jadis sur fond de ciel d'azur

Les beaux jours reviendront, le vent se calmera
Le soleil à nouveau fleurira les collines
La rose adoucira la rigueur des épines
Symbole de l'hivernal sommeil du trépas

Mais avant qu'Atropos ne chasse les Ondines
Qui veillent aux fontaines, dans la faible lueur
J'entends du vent de mer, les confidences intimes,
La Parque peut attendre, Imbolc sera vainqueur.

*:Imbolc dans le monde celtique est la fête du printemps et de la déesse Brigitte qui se déroule le premier février succédant à Samain, fête de l'hiver le premier novembre.


dimanche 19 janvier 2020

Chapelle de Rosquelfen en Laniscat, Bon Repos sur Blavet, Côtes d'Armor

Assemblée générale des Amis de la chapelle de Rosquelfen en Laniscat: Bon Repos sur Blavet 22570.
Porche Sud et clocher: chapelle de Rosquelfen





Cette assemblée générale se fera comme chaque année dans la salle des associations de la mairie, bourg de Laniscat, le vendredi 14 février à 20h. Toutes les personnes intéressées par la sauvegarde de la chapelle sont invitées à y participer.


Nef recouverte en ardoises rustiques du Liscuis









Sur la deuxième photo, on voit le raccord du toit de la nef avec le clocher (façade Sud) et on remarque les ardoises mordorées du Liscuis, mais qui s'arrêtent à droite de la photo, sur le porche. Celui-ci sera restauré au cours de la 5e tranche  qui débute en février; elle consiste à redresser les murs du porche Sud suivi d'une réfection de la charpente et toiture. Dans ce but, des anciennes ardoises du Liscuis seront récupérées sur un ancien bâtiment de Plussulien pour terminer la couverture. Cette 5e tranche de travaux englobe également la remise en place du berceau de la voûte dans la nef.

lundi 13 janvier 2020

Mégalithe des Côtes d'Armor

L'étonnant menhir de Coatcouraval en Glomel (Côtes d'Armor)

Menhir coatcouraval par Kreizy archeo
Si glomel, commune du Kreiz Breizh est connue par les passionnés de préhistoire et de mégalithes, c'est d'abord pour son géant proche du bourg, le menhir probablement le plus lourd de Bretagne encore debout (voir articles précédents sur ce blog). Mais il en existe d'autres et en particulier celui de Coatcouraval (entre les villages de Sainte Christine et de Botcanou en Glomel)qui se fait aujourd'hui très discret, perdu dans les bois du château du même nom et donc connu par les quelques initiés des environs. Ce menhir en granite de Rostrenen est classé MH depuis 1970. Il fait environ 4 mètres de hauteur avec sa partie enterrée (3,5m au dessus du sol), 1,15m de largeur à la base pour 0,60m d'épaisseur moyenne, ce qui nous donne une pierre proche des 7 tonnes dont le centre de gravité est très bas, ce qui assure sa stabilité.
Sur le site wikipedia, on peut lire une hypothèse de tentative de débitage du menhir postérieurement à son érection, ce qui contribue à expliquer sa forme irrégulière. Il existe bien des traces d'action mécanique vers la base du menhir mais je crois sa silhouette globale d'origine. La plupart des irrégularités correspondent à des limites de diaclases naturelles (fissures de la roche) présentes dans un bloc de cette longueur au moment de son extraction sans doute à proximité où le massif granitique est fortement diaclasé. Ce menhir situé sur une pente douce vers le Sud-Ouest était sans doute positionné à cet endroit pour être vu en venant de cette direction et sans doute en un lieu moins boisé qu'aujourd'hui. Mais dans quel but, ce "bornage" ??Le mystère perdure...

mercredi 8 janvier 2020

Poème

 Canac'h laeron...

Un monument
Depuis longtemps
Témoin blessé
Du temps passé
Au socle usé
 croix brisée
Indifférent
Défie le temps!

Il voit venir
Puis repartir
Tant de passants
De braves gens
Dont il entend
Les étonnants
Gestes et dires
Et les soupirs!

Sur le chemin
Soir et matin
Tous les étés
Les désolés
Désenchantés
Vont déclamer
"Triste destin
pour cet ancien!"

Il sait pourtant
Malgré le temps
Et les blessures
De sa structure
Sa drôle d'allure
De sombre augure
Dire aux passants:
"Toujours présent!"

vendredi 3 janvier 2020

Carnet de voyage

En feuilletant un carnet de voyage...

Hiver 2020, le temps des veillées, un temps qui a  son charme, est le temps des lectures et de quelques redécouvertes au coeur d'une bibliothèque...

St Jean Pied de port.Aquarelle et plume. PJ 2001



Une ville: St Jean-pied-de-Port sur le chemin de Saint Jacques, dernière étape des pélerins en France avant le passage vers Roncevaux et les Pyrénées. Aquarelle réalisée en 2001.Le pont romain sur la Nive.






Calvaire sur Saint Ygeaux. Encre bleue
Rue de Barcelone en 2007


Un vieux calvaire dans la campagne de Saint Ygeaux en Côtes d'Armor, le calvaire de Kersaint (XVIe). Encre bleue, plume sur papier en 2005.




Une rue de Barcelone au soleil couchant dans le quartier Barri Gotic, en 2007. Encre bleue et plume.




Cavalier selon Gaudi. 2007.
Dessin à la plume et encre bleue d'un cavalier figurant dans l'entrée de la Passion: Sagrada Familia.