Libellés

lundi 12 août 2019

Carte Blanche à Sainte Brigitte, Morbihan

Carte blanche à Mael Garrin 
Dimanche 25 août – Salle des fêtes – 20 h 30 
« À la découverte des papillons de nuit »
Ayant toujours vécu à Sainte-Brigitte, Mael Garrin a été très tôt sensible à la nature environnante. Ce jeune entomologiste est désormais salarié depuis 3 ans du Groupe d’études des invertébrés armoricains à Rennes. Co-auteur de l’ouvrage collectif « Atlas des papillons diurnes de Bretagne », paru en 2017, il est actuellement le coordinateur des recherches en cours pour le futur « Atlas des papillons de nuit ».

Sa Carte blanche sera organisée en deux temps :
- Une première partie de soirée en salle pour un exposé illustré sur l’histoire de l’étude des papillons en Bretagne, leur diversité dans la région et les spécificités des différents groupes (modes de vie, lien aux plantes, époque de visibilité, etc.).
- À la tombée de la nuit, place à l’observation sur le terrain.
Exceptionnellement, cette Carte blanche aura donc lieu le dimanche soir, à 20 h 30.
Gratuit et ouvert à tous.
Poursuite des échanges autour d’un partage convivial. Boissons et gâteaux bienvenus, comme à l’accoutumée.

vendredi 9 août 2019

Poème

Les chemins oubliés

Te souviens-tu dans la vallée
De cette flore et son parfum
Bruyères sauvages du vieux chemin
Vertes fougères et graminées?
Chemin creux à Canac'hlaeron

Ombre portée sur le Blavet
De la forêt et ses clairières
Arlequin d'ombre et de lumière
Sur le chemin où je m'en vais

Sous le verrou de Castel Cran
La vallée s'étire au soleil
Le Bonnet Rouge est en sommeil
Gardien des légendes d'antan

Landes du Liscuis



Je me souviens d'un bel été
D'une rencontre singulière
Dans l'endroit qui soudain s'éclaire
Instant d'harmonie révélée

J'imagine derrière l'horizon
Quand le soleil au soir décline
La silhouette que je devine
Sur le chemin des sensations

L'astre du jour perd sa puissance
Bientôt l'automne des derniers feux
Dans la vallée le chemin creux
Se fige en perpétuel silence.

mardi 6 août 2019

Les Chemins de l'Archéologie à Plussulien, Côtes d'Armor

Rencontre préhistorique sur le thème de l'alimentation à Quelfenec en Plussulien le 18 août prochain.

Le Dimanche 18 août, l'association "les Chemins de l'Archéologie" de Plussulien organisent une rencontre préhistorique dédiée à l'alimentation. Au cours de cette journée, il sera possible de découvrir et d'expérimenter les méthodes de chasse, la cuisson des poissons, la fabrication de galettes, de poteries, l'allumage du feu, la taille de flèches...
Il sera également possible de suivre une visite guidée du site racontant l'histoire de la hache polie  en passant par les connaissances géologiques du site de Quelfenec et les résultats du rapport de fouille  archéologique (Charles Tanguy Le Roux).
Ces animations seront l'occasion de passer un bon moment pour les petits comme pour les grands. Alors n'hésitez pas à venir à Plussulien sur le site historique de Quelfenec à partir de 11h le dimanche 18 août.
Voir l'affiche jointe (cliquer pour agrandir) pour détails complémentaires.

lundi 5 août 2019

Chapelle de Rosquelfen en Laniscat, Côtes d'Armor

Exposition dans la chapelle de Rosquelfen achevée le 4 août avec 450 visiteurs sur les huit jours.


C'est donc un bilan très positif pour les "Amis de la chapelle de Rosquelfen" qui ont pu faire découvrir le travail de restauration engagé depuis 2010 dans cet édifice religieux, ancienne église tréviale de Rosquelfen dépendant de Laniscat. Par la même occasion, les artistes présents ont également dialogué avec les visiteurs souvent très intéressés par leur travail. Près de 222 personnes ont participé au tirage au sort du tableau offert par Louis Guégan et c'est un sarthois qui l'a emporté (G.Oreal de Mansigné)
Cette exposition a été sans aucun doute favorisée par le son et lumière de Bon Repos qui a attiré beaucoup de monde sur le secteur et surtout à partir du 31 juillet. Rosquelfen est en effet à quelques kilomètres seulement du site de Bon Repos et sur la même commune (Bon Repos sur Blavet aujourd'hui).







Quelques vues de l'intérieur de la chapelle au moment de l'exposition, pour se faire une idée de cet événement jugé très intéressant par les visiteurs et confirmé par les remarques laissées sur le livre d'or.
A droite de la photo, les oeuvres au pastel d'Annie Jézéquel et devant le choeur, les broderies de Maryse Penault.



Sur cette vue de la chapelle sud et plaqué contre le mur Est: l'ancien jubé de la chapelle, transformé en retable et classé depuis 1964. Devant le jubé, les sculptures de Clotilde Cousin et broderies de Maryse Pénault. Au premier plan, le tableau offert par Louis Guégan, paysage champêtre du Kreiz Breizh (Plouguernevel). On peut également observer le travail de restauration des sablières et corniches très ouvragées de l'édifice dans un endroit considéré par l'architecte du Patrimoine comme le plus ancien (avant ouverture par arcade sur un transept) avec ses entraits et poinçons d'origine ainsi que la panne faitière d'un seul tenant qui donne la dimension de l'édifice au XIVe siècle.

mardi 30 juillet 2019

exposition dans la chapelle de Rosquelfen en Laniscat, Côtes d'Armor

Chapelle de Rosquelfen en Laniscat: Bon Repos sur Blavet (22570): actualité

Depuis le 28 juillet, la chapelle de Rosquelfen est ouverte tous les jours de 10h à midi et de 14h à 18h, jusqu'au 4 août inclus. Depuis dimanche, plus de 170 personnes se sont déplacées pour la visiter  et découvrir l'exposition peintures-sculptures- broderie d'art. Cette initiative des "Amis de la chapelle de Rosquelfen" permet de découvrir également les travaux réalisés sur le bâtiment ainsi que les détails du "reste-à-faire": la voûte de la nef et le porche de la chapelle. Le tirage au sort du tableau offert par Louis Guégan sera réalisé dans l'après-midi du 4 août.

C'est également l'occasion de découvrir le travail des bénévoles comme ce mobilier ou dais-retable polyptyque: une reconstitution dans l'esprit du début XVIe siècle de l'ancien dais présenté ici à côté du nouveau. Commencé en 2010, il est enfin pratiquement terminé (reste la couche de protection de la polychromie à réaliser).


mercredi 10 juillet 2019

Poème

La mémoire et l'oubli...

Souvenirs et oublis, l'expérience de l'absence
Quand la mémoire construit des mondes lumineux
Le poète les décrit aux vivants en partance
Sur le vaisseau des rêves vers un paradis bleu

Jardin et maison en mai 2019
Les oublis sont pétales détachés de la rose
Comme les mois, les saisons et la fin des beaux jours
Dans le jardin fleuri où je fais une pause
La mémoire imagine d'improbables retours..

Dans l'ombre sous les chênes, j'entends une voix douce
Un murmure sans témoin au ton confidentiel
Le temps est au beau fixe, étendu sur la mousse
Un rêve s'évapore sous les feux du soleil

Je revois dans l'instant, la douceur d'un sourire
Et la voix si troublante de l'éternelle jeunesse
Les moments partagés, les rires et désirs
Dans un parfum de fleurs qui chaque année renaissent

Mémoire, ma soeur cruelle, pourquoi tu me tourmentes
Au souvenir béni de ce temps disparu?
Le vivant passe vite, et le vent sur la lande
Ne peut faire oublier ce qui ne viendra plus.

lundi 8 juillet 2019

Ouverture de la chapelle de Rosquelfen en Laniscat, Côtes d'Armor

Exposition peintures, sculptures, broderie d'art, du 28 juillet au 4 août dans la chapelle de Rosquelfen en Laniscat: 22570 Bon Repos sur Blavet.

Comme dans les années précédentes, du moins celles où l'exécution des travaux de restauration  permettait de faire des animations dans la chapelle, celle-ci sera ouverte du 28 juillet au 4 août. Pour les détails de cette exposition, voir l'affiche jointe. Un tableau offert par l'un des exposants (Louis Guégan) est à gagner en fin d'exposition. Le tableau concerné qui représente un paysage champêtre du Kreiz Breizh a déjà été présenté au public lors du repas du pardon de la chapelle, le 7 juillet à Laniscat et une centaine de personnes ont été intéressées, ce qui est très encourageant pour les bénévoles de l'association. Un tirage au sort sera donc effectué le dernier jour de l'exposition, c'est-à-dire le 4 août prochain (participation possible jusqu'à cette date). Cette semaine d'ouverture chaque jour va aussi permettre aux visiteurs de découvrir la chapelle et les efforts très importants déjà consentis pour sa restauration ainsi que le "reste à faire": le porche d'entrée et le berceau de la voûte intérieure (nef).

vendredi 5 juillet 2019

Mobilier de la chapelle du Crann à Spézet, Finistère

Un dais-retable polyptyque dans la chapelle du Crann à Spézet (29)

Pour comparer les usages de polychromie du XVIe siècle avec la réalisation faite par les bénévoles de la chapelle de Rosquelfen en Laniscat, il est intéressant de regarder le dais-retable de la vierge situé dans le choeur de la chapelle du Crann, très connue des gens du pays pour son célèbre pardon et sa motte de beurre qui était autrefois, partagée entre les paroissiens à l'issue du pardon  le dimanche de la Trinité (16 juin en 2019).
Il s'agit d'un dais quadriptyque dont il ne reste en place que les deux portes des panneaux latéraux; les portes de devant ne sont plus visibles sur ce dais. Leur poids considérable (l'épaisseur nécessaire à la sculpture des bas-reliefs dans la masse devait peser sur les gonds) est sans doute  une  des raisons de leur retrait avec également, le manque de place pour les maintenir ouvertes. On observe sur cette vue que la vierge n'est pas en bleu dominant, contrairement à N.D. de Bon Secours à Rosquelfen, mais en rouge et or; le rouge étant une couleur assez fréquente et  surtout destinée aux martyrs dans l'iconographie religieuse de cette époque.
Ci-dessous, un texte que l'on trouve à proximité et dans la chapelle du Crann qui renseigne le visiteur de passage.








Sur cette dernière photo, certains ont vu les portes manquantes du dais retable encadrant la statue polychrome de Saint Laurent. En réalité ce n'est pas si évident car ces deux panneaux représentent quatre épisodes de la vie de Saint Laurent et pourraient bien constituer les restes d'un  autre meuble:  un dais pour  la protection de cette statue
(cliquer sur les images pour les agrandir).
Autres éléments majeurs dans cette chapelle: les vitraux d'époque (XVIe) parfaitement conservés et classés depuis 1902.

mardi 25 juin 2019

Chapelle de Rosquelfen en Laniscat 22570 Bon Repos sur Blavet

Pardon de la chapelle de Rosquelfen le 7 juillet 2019

Le premier dimanche de juillet correspond à la date annuelle du pardon de la chapelle de Rosquelfen, et cette année, c'est le 7 juillet. Cérémonie religieuse avec procession et tantad à partir de 10h30. Autrefois, la statue de Notre Dame de Bon Secours était portée en procession par des femmes,  mais aujourd'hui cette statue est portée par des hommes jusqu'au lieu du tantad, à proximité du grand calvaire de mission. Cette cérémonie est suivie d'un pot de l'amitié sur place puis d'un repas à la salle des fêtes de Laniscat (12€ pour un adulte et moitié prix pour un enfant).
Cette journée festive est toujours très suivie par les habitants du pays qui tiennent à cette très ancienne tradition. Elle permet aux familles de se rencontrer et de suivre l'évolution des travaux de restauration. Ceux-ci sont en mode "pause" depuis 2018 mais devraient s'achever bientôt. Pour cette dernière tranche de travaux qui comporte le berceau de la voûte de la nef et le porche d'entrée Sud, les bénévoles de l'association des "Amis de la Chapelle de Rosquelfen" s'activent encore pour des actions ponctuelles et la recherche de dons (voir dépliants de la Fondation du Patrimoine à l'entrée de la chapelle et conditions de la réduction fiscale pour chaque don).

mercredi 19 juin 2019

Archéologie expérimentale au Liscuis: Bon Repos sur Blavet 22570

Abattage d'un arbre de grande taille par les moyens du Néolithique: ouverture au public le samedi 29 juin 2019 au Liscuis: au début du chemin menant aux allées couvertes à partir de la route qui va au manoir du Liscuis à Bon Repos.

Cette animation fait suite et achève une phase d'archéologie expérimentale menée par des archéologues et chercheurs de Rennes. Si l'abattage d'un arbre jeune, d'une trentaine de centimètres de diamètre est réalisée en quelques heures avec des haches en métadolérite de Quelfenec, le chantier n'est plus le même avec un vieux chêne d'un mètre de diamètre! Les techniques utilisées diffèrent ou du moins la procédure d'abattage n'est plus la même et c'est ce que viennent expérimenter au Liscuis les chercheurs en archéologie.

mercredi 12 juin 2019

Poème

A Saint Ignace, un loup...

Aurais-je donc rêvé le loup de Saint Ignace
Près de la source vive, à l'ombre des vieux chênes
Au coeur de la forêt où la mémoire m'entraîne
Instants de temps figés où se perdent nos traces?
Chapelle de St Ignace au coeur de Quénécan

Je n'ai pas oublié les ombres du sous-bois
Les rayons lumineux sur les amas de pierres
Nos coeurs à l'unisson et le grand manteau vert
Des mousses et des fougères amortissant nos pas

Un léger souffle d'air anime les grands hêtres
Et sous leurs branches basses, sortant de la pénombre
Une ombre noire dressée en silhouette sombre
Traverse cet endroit où l'étrange me pénètre
Stèle gravée à la macle de Rohan

Je passe encore parfois dans le sous-bois perdu
Poursuivant le chemin des amants égarés
Je retrouve la stèle à surface gravée
Gardienne des secrets d'un passé révolu

La mémoire alimente la force qui nous mène
Et impose aujourd'hui les chemins de son choix
Le hasard ne peut rien et rien ne changera
En éternel printemps les saisons qui s'enchaînent.

samedi 8 juin 2019

Patrimoine vestimentaire du pays Fañch

Le dernier costume de ville porté dans le Fañch diazou, région entre Gouarec et Saint Nicolas-du-Pélem (Côtes d'Armor).
 Les gens de Gouarec qui sont nés avant 1950 se souviennent sans doute des costumes portés par les femmes du pays Fañch, un costume sans couleur, totalement noir mais parfois très richement brodé.
Costume féminin, pays Fañch

PJ:Grand châle de dos
Sur ce mannequin de couturier (sans tête et donc sans coiffe), on peut voir le tablier brodé sans devancier et le grand châle noir brodé dont la mise en place est tout un art!
Vu de derrière, il est possible d'admirer le travail de broderie, une signature du rang social de la personne qui le portait. Ces pièces de costume sont aujourd'hui exceptionnelles et rarissimes. Elles représentent une partie du patrimoine vestimentaire de la première moitié du XXe siècle et demeurent les témoins de cette époque.
La femme en costume Fañch est représentée à Gouarec sur le monument aux morts de la commune situé à proximité immédiate de l'église en cours de restauration (réalisation Le Bozec).

coiffe Fañch diazou.Photo Sohier



Un anachronisme toutefois dans ce monument pour les gouarécaines: les sabots de bois! Ce costume était porté avec des chaussures de ville et non des sabots de bois comme le soulignaient autrefois les anciennes du pays.
La dernière mode ou coiffe portée dans le Fañch diazou est ici vue de derrière (photo extraite de carte postale). La dénomination Fañch viendrait de cette mode dite "fanchon" où les cheveux sont apparents dans un chignon sous la coiffe, une mode qui s'arrête(lorsque l'on vient de Caurel) à Plouguernevel où l'on entre dans le terroir fisel.
NB: sources, photos PJ, pour la coiffe: Sohier: ACSP de Saint Nicolas du Pélem

dimanche 2 juin 2019

Patrimoine de Saint Aignan en Morbihan

Au coeur de la forêt de Quénécan, la chapelle Saint Marc (Saint Aignan):

Lorsque l'on prend la route du Gouvello (Sainte Brigitte) à Saint Aignan, un peu après le village de Lanmeur, une pancarte récente indique la chapelle de Saint Marc au bout d'une petite route à gauche. Cet endroit mérite une visite et pas seulement pour la chapelle qui ressemble à celle de Saint Ignace plus à l'Ouest, mais pour l'environnement boisé exceptionnel. La chapelle est en effet construite sur le flanc Est de la butte Saint Marc qui a protégé les arbres des grandes tempêtes du XXe siècle (dont celle de 1987 qui avait ravagé une partie de la forêt).
 Le visiteur peut donc admirer à cet endroit les chênes et hêtres pluricentenaires pour certains, dans un décor magnifique et sur le relief Briovérien du fameux "crochon" de Quénécan, un pli anticlinal dont le coeur Briovérien* part de l'étang du Fourneau en passant par Saint Ignace et Saint Marc.
Cette chapelle date de 1689 si on se réfère à la date inscrite sur l'entrée Ouest. Elle aurait été reconstruite au XIXe (Patrimoine de Saint Aignan: infobretagne). Au dessus de la porte Ouest, une pierre gravée correspond au blason de la famille de Rohan avec ses 9 macles caractéristiques (cliquer sur la photo pour l'agrandir).
Les habitants du pays parlent également d'une fontaine  mais qui reste encore à localiser. Un beau ruisseau coule en effet à proximité et une source apparait également en bout de route, à l'arrivée sur le site.
Autour de la chapelle Saint Marc...
*Briovérien: étage géologique antéprimaire ou Paléozoïque, composé ici de schistes gris. Pour le Briovérien supérieur: autour de 600 à 540 Ma.

dimanche 26 mai 2019

Succès de la Carte Blanche du 26 mai à Sainte Brigitte, Morbihan

Voir sur kosterc'hoad-pj (ou taper kostarhoad-pj.blogspot.com), l'article sur cette journée où plus de 150 personnes se sont déplacées pour visiter cette exposition aussi rare que remarquable, avec la participation de gens du pays, collectionneurs, musiciens et connaisseurs des  costumes traditionnels. C'est un succès qui confime l'intérêt des habitants pour leur patrimoine, y compris vestimentaire qui fait partie de l'Histoire et offre une fenêtre intéressante sur les traditions et coutumes d'une époque qui est celle de nos parents et grands-parents, finalement pas si éloignée de nous...

mercredi 15 mai 2019

Carte Blanche à Ste Brigitte, Morbihan, le 26 mai

 Dimanche 26 mai – de 10 h à 18 h
Malachappe – Route des Forges – Sainte-Brigitte
 " Intérieur et costumes bretons "

Le 26 mai prochain, les Cartes blanches vont participer à l’édition 2019 de la Fête de la Bretagne (Gouel Breizh) grâce à Jean-François Le Dantec qui a restauré la maison de ses grands-parents brigittois, tout en conservant l’authenticité de son aménagement intérieur.
La demeure sera donc ouverte aux visiteurs et offrira divers éléments en lien avec l’histoire et la culture bretonne de la commune : costumes, coiffes et tabliers brigittois seront exposés montrant les différentes influences des pays limitrophes de ce carrefour (Fanch, Pontivy, Pourlet), ainsi que des photos de Brigittois portant ces costumes. Les ouvrages en langue bretonne écrits par Herri ar Borgn (Henri Le Borgne), également originaire de Sainte-Brigitte, pourront être consultés au son du Kost ar c'hoat, danse locale.
De nombreux autres costumes bretons riches en couleurs et motifs, appartenant à la collection de Jo Guillemin, feront aussi l’admiration des visiteurs.
Gratuit, ouvert à tous. Boissons et gâteaux bretons bienvenus.
NB: ce texte est celui diffusé par l'association les Cartes Blanches de Sainte Brigitte, organisatrice de cette journée.

dimanche 12 mai 2019

Poème

Le tout et le rien!

Tout est dit dans le rien
Ce rien qui dirait tout!
"Je veux tout sinon rien!"
Et ce rien n'est pas tout!
C'est bien ce tout ou rien
Qui m'étonne après tout.
Faire de ces petits riens
La structure d'un grand tout
Car entre tout et rien
Il se murmure partout
Que demain ne sait rien,
Et l'on ne sait pas tout:
La raison ne peut rien
Face au coeur qui peut tout!

lundi 6 mai 2019

 propos du Kersanton

Le Kersanton, une roche bretonne appréciée des sculpteurs!

Un internaute s'étonnait récemment du constat que des roches bien connues en Bretagne comme la granodiorite de Plélauff (22) ou le Kersanton finistérien puissent avoir des aspects (grains, couleurs...) différents d'un bâti à l'autre tant la zone d'exploitation de ces roches est géographiquement limitée... Et bien comme on trouve un faciès sombre (ou mélanocrate comme la monzonite) aussi bien que la diorite quartzique (leucocrate ou claire) à Plélauff, on trouve selon Louis Chauris* quatre faciès de Kersanton ou Kersantite. En effet selon la composition minéralogique de la roche, la couleur peut varier d'un noir verdâtre à un gris bleuté. Le grain plus ou moins fin de la roche peut également en modifier l'aspect.
Calvaire (1602-1604) de Plougastel-Daoulas
La Kersantite est composée de plagioclases (oligoclases) qui sont des feldspaths, de biotites qui sont des micas noirs, avec présence également d'augite, d'olivine, d'apatite et d'amphiboles (hornblende) et en quantité plus faible, de quartz et traces de fer, calcite. Cette richesse en minéraux ferromagnésiens la distingue d'une roche comme le granite. La roche de Kersanton n'est donc pas un granite mais un lamprophyre. Il s'agit d'une roche magmatique subvolcanique en filons proches de la côte pour les principaux endroits d'extraction. Ainsi le faciès "Kersanton" se trouve sur Loperhet. De couleur noir-verdâtre, c'est le faciès le plus tendre, même si comme tous les autres, il durcit à l'air (lorsqu'il a été extrait du filon d'origine). Le faciès "Rosmorduc" vient de Logonna-Daoulas. C'est un faciès gris foncé, presque noir à grain très fin et très dur. Le faciès "Pointe du château" vient également de Logonna-Daoulas et est également très dur. Son faciès est gris bleuté à grain fin. Le faciès "Rhun" de L'Hopital-Camfrout est gris bleu à gris-vert à grain moyen et de bonne tenue à l'altération. La dernière carrière en activité dans ce faciès est celle de "Rhun Vras" qui a été fermée en 2004. Sur la photo qui donne un exemple de l'usage du Kersanton pour la sculpture, on observe également l'effet recherché de polychromie entre le Kersanton sombre et la pierre de Logonna jaune (appelée aussi Pierre du Roz, une microdiorite quartzique).
*Louis Chauris: UBO-CNRS. Publication 2010; Société Archéologique du Finistère. Le Kersanton, une roche bretonne.

jeudi 2 mai 2019

Poème

Rêver ma muse!


Etais-je prince des korrigans
Bon Repos, l'écluse, avril 2019
Dans ce royaume imaginaire?
Te souviens-tu des sons vibrants
Et leurs partitions légendaires?

Aujourd'hui chantent les ruisseaux
Les sources claires et leurs sanglots
Estompés par l'humeur des vents
J'ai dans le corps, le poids des ans

Je suis le passant d'un autre âge
Contemplatif de ces merveilles
Qu'allume un doux soleil vermeil
Dans le temps long des hommes sages

Vallée du Daoulas, rive gauche, avril 2019
Je laisse encore toutes paroles
S'envoler en éclats grisants
Ces braises rouges de mots brûlants
Qui désormais souvent s'étiolent

Où est la fée de mes collines,
L'étrange muse émerveillée
La dame blanche dont j'imagine
Les secrets enfin dévoilés?

Un écho soudain me suggère
Une présence inattendue,
Sans doute un rêve qui continue
Dans mon royaume de l'éphémère?


samedi 27 avril 2019

Les chemins de l'archéologie en 2019 à Plussulien (22)

Formation sur le thème "Alimentation préhistorique" le 16 avril dernier pour les membres de l'association "Les chemins de l'archéologie" de Plussulien, Côtes d'Armor.

Poisson dans son enveloppe de terre
Cette journée de formation était encadrée par le CPIE -Val de Vilaine, un organisme qui dispose d'agents qualifiés dans l'archéologie expérimentale (appelés aussi modérateurs en archéologie). Elle était destinée aux adhérents de:  "Les Chemins de l'archéologie", qui animent chaque année les événements autour du Musée archéologique de Plussulien (les visites commentées, les visites du site ou carrière néolithique de Quelfenec, et les différentes activités proposées en été pour les visiteurs, souvent des familles avec des enfants).                                                                                                                                   L
Poisson prêt à cuire

La première vue montre la première étape de la formation à la cuisine préhistorique avec la mise en place d'un poisson préalablement vidé, dans une enveloppe de terre de potier, en vue d'une cuisson au feu de bois. La seconde vue montre la préparation terminée avec l'enveloppe de terre qui recouvre complètement le poisson.

Cuisson des poissons au feu de bois

Sur cette troisième vue, on remarque les préparations qui entourent le feu à une distance suffisante pour la cuisson des poissons sans faire éclater la terre, ce qui serait le cas si les préparations étaient placées directement dans les flammes ou la braise.

Dégustation après cuisson: un régal!




Cette formation englobait aussi la réalisation de poteries dans les formes et le style d'ornementation du Néolithique, ainsi que le broyage de grains à la meule à main et la réalisation de galettes associant également l'usage de noisettes broyées et de miel. Certaines recettes proposées seraient tout-à-fait présentables dans un restaurant étoilé! Autre expérience en cuisine, la cuisson de sardines sur potence (mode fumage). En dehors de la cuisine, plusieurs autres activités ont été abordées comme le tir au javelot avec propulseur. Le propulseur, déja présent au Magdalénien démultiplie la force du jet et rend le javelot très efficace.
Prochaine animation programmée par "Les chemins de l'archéologie": les 28 et 29 juin prochain sur le thème de l'abattage d'arbres au Néolithique (sans doute près de Bon Repos, voir la presse et les points d'informations touristiques). NB: pour agrandir les vues, cliquer dessus.

vendredi 12 avril 2019

Le mell beniget ou mel zantel: "maillet béni" en Bretagne

A propos du "mell beniget" ou "mel zantel": le" maillet béni" en Bretagne...
Mel beniget de Caurel en 2018


Que n'a-t-on pas entendu et lu sur cet objet sacré, assimilé à un rite barbare, vestige d'une époque "celtique" décrite par les Romains avec toute la partialité du vainqueur dont l'habitude est de transformer ses adversaires (les druides) en sauvages sanguinaires! Cette image et cette version romaine vont perdurer avec les auteurs du XIXe siècle.
Ainsi pour Joseph Loth, linguiste et historien né à Guémené-sur-Scorff en 1847 (mort à Paris en 1934), "la massue bénie était un instrument servant à abréger la vie des vieillards qui contrariaient leurs héritiers en s'obstinant à vivre, ou encore les inutiles, impotents ou estropiés..."
Le site www.persee.fr fait état des études de M. Aveneau de La Grancière qui fait une description de cet objet particulier: un "boulet de granite" légèrement sphérique de 42cm de circonférence et 3kgs environ, recouvert d'une patine rougeâtre foncée (souvent un indice de chauffe, la chaleur modifiant la teinte de la roche en rouge).
Le "mell" en breton signifie boule, balle et "mel" signifierait plutôt maillet. L'orthographe varie ainsi selon les auteurs: mailh, mael, horz (ou morzh pour "marteau"). Sous le titre  "Traditions et légendes au pays d'Armor. La massue sacrée ou mael beniget", un texte en fait la description dans le Bulletin de l'Association Bretonne, en 1900 (Société Polymathique du Morbihan: P.18).
Chez les auteurs du XIXe siècle, une époque où le religieux s'accomode mal de la persistance de rites associés au paganisme, on trouve le texte à sensations fortes de Cayot-Delandre en 1847. Ce celtomane évoque le site de Mané-Guen en Guénin et l'action des druides qu'il décrit frappant les vieillards "lassés de la vie"! Certains archéologues vont s'intéresser à cet objet comme Zacharie Le Rouzic qui parle du marteau béni de Carnac. M. Mahé de Locmariaquer signale en 1892 l'existence d'un "maillet béni": objet en dolérite de 44cm de circonférence et de 4,1kg. En 1906, une hache en métadolérite conservée à Corseul était empruntée "pour que les agonisants puissent l'embrasser au moment de mourir". Son dernier propriétaire s'est fait enterré avec elle. Des témoignages de ce type existent aussi dans les îles britanniques et semblent démontrer que cet objet à très haute charge symbolique n'avait rien d'un instrument de mort mais beaucoup plus d'un "viatique". L'article paru dans le Télégramme du 25 mars 2012 va dans ce sens. Dans cet article, le "maillet béni" ou "mael beniget" servait à un rituel autour des agonisants. Ce rituel fait encore l'objet de nombreux débats. Et l'auteur d'indiquer: "Il semble que cet objet légendaire soit porteur d'un très ancien symbolisme".


Photo n°1: Adrien Maho. 11/2016.Photo Daniel Giraudon

Sur le site bcd.bzh (L'Ankou en Basse-Bretagne), une photo de Daniel Giraudon (du 11/2016) montre un habitant du village de Saint Adrien, canton de Bourbriac (Monsieur Adrien Maho: photo 1), près de la chapelle Saint Barthélémy, tenant un "mel beniget" dans sa main droite, ce qui donne une idée de sa taille.

Dans les différents textes sur ce sujet, on retrouve souvent des sites du Morbihan comme Locmeltro. Il est question aussi du rite de Caurel pour lequel une description  indique que le "maillet béni" était en bois et gardé dans le creux d'un if du cimetière. On peut donc penser que le mel beniget actuel en granite conservé dans l'église n'est pas le plus ancien de cette paroisse située sur la rive gauche du Blavet, au Nord du lac de Guerlédan.
"Mel beniget" de Caurel conservé dans l'église, photo 2018


Daniel Giraudon, né à Binic, gallésant et bretonnant, ancien professeur à l'UBO, chercheur au CRBC de Brest, Docteur en Ethnologie, Prix Claude Seignolle 2012 pour le livre "Sur les chemins de l'Ankou", livre une interprétation intéressante: Il fait le rapprochement entre l'Ankou et Sucellos, dieu gaulois au maillet, à partir de l'expression bretonne "Morzholig an Ankou" (Le petit marteau de la mort), qui est aussi le nom de la vrillette, cet insecte dont les coups dans le bois sont un intersigne funeste! Ce maillet béni est donc un élément de croyance mais aucun témoignage à ce jour ne l'a mis dans les mains de l'Ankou.
En conclusion et pour résumer les contributions sur ce sujet et en particulier celle de Daniel Giraudon, il s'agissait de mettre fin à la longue agonie d'un moribond en lui posant sur le front (ou en lui faisant embrasser), une pierre ovoïde conservée dans un sanctuaire religieux. Certains ont voulu y voir le souvenir ancien d'une forme d'euthanasie, mais ne s'agirait-il pas plutôt d'un rite de passage destiné à faciliter le départ de l'âme plutôt que d'aider le corps à mourir? On peut aussi se demander si, accompagné du geste, la force de la croyance parmi le peuple ne suffisait pas à produire l'effet souhaité, c'est-à-dire une mort douce, un peu comme l'extrême onction pratiquée par l'église? Il est assez surprenant de voir le degré d'intérêt et l'attention portés encore aujourd'hui à ces objets rares   soigneusement conservés dans les édifices religieux et considérés comme éléments du patrimoine sacré, entrés pleinement dans l'Histoire.

mardi 9 avril 2019

Sculpture et temps à Rosquelfen

Le temps: pour ceux qui douteraient de son existence...

Le passé



Début du printemps, en avril 2011. Sculpture en châtaignier (allégorie de la lutte du bien et du mal), appliquée sur un tronc de merisier (en 2010).
La haie de cyprès que l'on devine derrière a été plantée en 1963 et définitivement coupée en 2012.






Le présent:
Avril 2019, la même sculpture au même endroit. Le lierre a produit un abri naturel qui protège la sculpture des pluies fréquentes. Une pellicule de mousse fine commence à colorer la sculpture.




Avril 2019: détails
Le lierre prend une allure d'arbre qui sert d'abri aux oiseaux (un bel endroit pour faire des nids!

jeudi 4 avril 2019

Chapelle de Rosquelfen en Bon Repos sur Blavet , Côtes d'Armor

Dernière tranche de travaux à la chapelle de Rosquelfen, Bon Repos sur Blavet 22570

Porche Sud et calvaire: chapelle de Rosquelfen en 2019
Sur cette vue, on distingue la nouvelle toiture en ardoises du Liscuis, ardoises montées à "pureau décroissant" (ce qui est visible par une réduction de la taille des ardoises en montant vers le sommet de la toiture terminée par le lignolet).L'entrée du porche a subi un affaissement des piliers qui doivent être redressés dans leur position d'origine. Cette tranche de travaux dont l'appel d'offres est lancé par le maître d'ouvrage (mairie) englobe aussi la restauration et mise en place du berceau de la voûte interne. Les bénévoles de l'association des Amis de la chapelle de Rosquelfen poursuivent leurs travaux et collectages de dons. Plusieurs animations sont prévues en 2019 dans et/ou pour la chapelle, comme un fest-noz à Laniscat le 15 juin prochain, le pardon du 7 juillet, une exposition de peintures-sculptures entre le 28 juillet et le 4 août ainsi que les journées du patrimoine en septembre (deux jours d'ouverture de la chapelle si les travaux le permettent).

samedi 30 mars 2019

Promenade à Caurel en Côtes d'Armor

Aux portes du pays "gallo", Caurel et le lac de Guerlédan (Côtes d'Armor)

Anse de Landroannec, lac de Guerlédan en mars 2019


Vue de Caurel, l'anse de Landroannec est une extension du lac de Guerlédan vers le Nord et ouverte sur ce dernier par une faille dans les grès armoricains qui encadrent la vallée du Blavet. Cette faille a donné, au moment de la construction du barrage, quelques  sérieux soucis aux bâtisseurs de 1924! Elle laissait en effet apparaître des cavités importantes sous les fondations du barrage.

Orthostate de schiste sur le bord d'un champ





A proximité du bourg de Caurel, on peut observer de superbes orthostates de schiste comme celui-ci. Depuis quand ces pierres dressées à la verticale sont positionnées en bordure des parcelles? Certainement depuis moins longtemps que les monuments du Néolithique qui jalonnent les crêtes schisteuses du Nord de la commune. Ces orthostates sont très souvent les résidus des exploitations de carrières d'ardoises dont la période de forte activité va du XIXe au début XX, jusqu'à la construction du barrage de Guerlédan (en production en 1930).

Ancienne maçonnerie en schiste dans le bourg de Caurel




Dans le bourg de Caurel, plusieurs façades anciennes démontrent le savoir-faire des bâtisseurs du pays qui étaient de grands artistes. La façade de l'ancien prebytère à proximité de l'église est un chef d'oeuvre de polychromie malheureusement abîmé par une modification un peu"sauvage" des ouvertures. Sur cette vue d'entrée, on peut admirer l'alternance de schistes chloriteux du Briovérien avec les schistes bleus de l'ordovicien des bords du lac, une savante polychromie pour un arc en plein cintre.

dimanche 24 mars 2019

Poème

Les âmes captives*

Entends-tu la complainte
Aux douceurs infinies
Ces échos de la vie
Et leurs saveurs défuntes?
Vallée du Blavet à l'Est de l'abbaye de Bon Repos
mars 2019

Dans l'hiver finissant
Les âmes en partance
Se font des confidences
Emportées par le vent

Pluie sur la lande nue
Décor des heures brèves
Le vent parle sans trève
D'un passé révolu

Où rien n'a effacé
Sur l'écorce d'un chêne
Ces deux coeurs qui s'enchaînent
Pour des voeux partagés

Au vivier du présent
Le gris souvent s'impose
Quelques boutons de roses
Annoncent le printemps

Et face à l'horizon
Sous un voile de brume
C'est bien la même écume
des jours** que nous vivons!
              PJ: mars 2019

NB:*allusion à "Les âmes captives" de Clara Salaman, éd: Denoël 2014 et "Âmes captives" de G.H.David.** "L'écume des jours" Roman de Boris Vian publié en mars 1947.

lundi 18 mars 2019

Histoire et patrimoine à Sainte Brigitte, Morbihan

Suite de la "Carte Blanche" du 24 février dernier sur l'église de Sainte Brigitte: voir l'article publié sur le blog annexe: kostarc'hoad-pj ou en tapant kostarhoad-pj.blogspot.com

Croix pattée alésée arrondie, entrée du cimetière



La croix pattée à huit branches et colombe est un symbole huguenot dit : "croix huguenote"qui apparaît en 1688 après la révocation de l'Edit de Nantes par le roi Louis XIV.












Deux piliers à l'entrée du cimetière de Sainte Brigitte sont ornés d'une croix pattée à leur partie supérieure. D'où viennent ces croix stylisées et à quelle époque ont-elles été sculptées dans la roche du pays?

dimanche 10 mars 2019

Minéralogie en Morbihan

Minéraux naturels en environnement granitique: des espèces pas toujours fréquentables sans précautions dans le pays de Lignol, Persquen, Quistinic en Morbihan.

Quartz noir, dit Morion (Geoforum)
Lorsque l'on trouve dans des veines ou fissures traversant les blocs de granite, un quartz noir ou morion comme celui qui est présenté ici (cliquer sur la photo pour l'agrandir), c'est que ce quartz qui originellement est incolore, a subi une transformation par l'effet de la radioactivité naturelle du granite encaissant, c'est-à-dire par l'environnement pétrographique immédiat de ces fissures enrichies en silice cristallisée. Lorsque l'ouverture de ces fissures le permet, les cristaux de quartz  peuvent être automorphes, ce qui signifie: à faces bien visibles. Rassurons tout de suite l'amateur de beaux cristaux, celui-ci est inoffensif !

Pechblende en sphérolites centimétriques
Mais s'agissant du granite de ce secteur du Morbihan qui correspond à l'ancien permis minier de COGEMA (filiale du CEA), quelques veines de pegmatites dans le granite de ce secteur peuvent présenter des minéraux fortement radioactifs comme cette pechblende, et dans ce cas, il est recommandé de ne pas entrer en contact avec ces produits hautement radioactifs. La pechblende est en fait de l'uraninite, un dioxyde d'uranium (UO2) du système cubique mais qui se dégrade sous l'effet de sa propre radioactivité en minéraux dérivés souvent  déformés (ici le cube est transformé en sphérolites sous l'effet de la radioactivité). La couleur de ces minéraux est noirâtre à brun-noir (densité 10-11 et dureté 5-6). Ainsi, des trainées noirâtres dans les fissures du granite ou veines parfois bien visibles en surface doivent alerter en l'absence de moyens de mesurer  la radioactivité. Il est alors préférable de s'abstenir d'échantillonner!
Sources: "Les minéraux" guide vert d'E. Asselborn, P.J. Chiappero  et J. Galvier. Editions Solar 1987.
Morion: géoforum

samedi 2 mars 2019

Poème

"A la recherche d'une mélodie pour taquiner le silence éternel"
(Titre d'un tableau de Réon, autrefois au moulin du Corbeau en forêt de Quénécan et aujourd'hui à Prague (rép. Tchèque).

Rousse lune ascendante en ciel au noir si dense
Eclairant la surface des étangs endormis
Accompagne l'effraie taquinant le silence
Dans l'écrin forestier aux arômes de pluie

Ici vallons et crêtes font l'ombre singulière
A la recherche d'une mélodie pour taquiner le silence
 éternel. Huile sur toile de Réon
Sur les tapis de mousse aux fragrances d'humus
Sélène allume d'or les vibrations de l'air
En reflets sur les eaux où se baigne Vénus

Se dévoilent en surface par de discrets accords
D'étranges violoncelles et cornes aquatiques
Dans une symphonie où les sons et les corps
Accompagnent le bain de déesses antiques

Dans les ruines endormies du vieux château des Salles
Cette effraie me regarde dans l'éternel silence
Au coeur du temps usé par un destin fatal
Brisant la mélodie aux échos de jouvence

Dans cet endroit perdu, près d'un ancien moulin
Où Brigit à Imbolc façonne des présages
Souvenir étonnant des trames du destin:
Dans mon rêve soudain, la grotte d'un autre âge...
                                         3 mars 2019

mercredi 27 février 2019

Patrimoine de Sainte Brigitte en Morbihan

La fontaine Saint Ignace en forêt de Quénécan; Sainte Brigitte (56)

Dans le petit patrimoine rural de cette commune dont il a été question récemment ( une église pleine pour la Carte Blanche du 24 février), figure au coeur de Quénécan une fontaine déjà citée dans ce blog (illustration du poème "La Source" du 21 juin 2012)  dont les eaux sont réputées les plus pures du pays et lorsque l'on situe cette fontaine dans son contexte géologique, on peut constater en effet qu'elle bénéficie d'une situation et protection exceptionnelles. Elle est dans les formations briovériennes du centre de ce que l'on nomme le "crochon" de Quénécan et encadrée par les reliefs de grès armoricains qui forment l'ossature de la courbure en S de cette forêt et par la couverture forestière elle-même.
Fontaine St Ignace aux trois bassins
Cette fontaine sans aucun doute très ancienne (certains auteurs parlent de l'époque celtique) est christianisée au Moyen-Âge et placée dans le patrimoine de Saint Aignan sur le site infobretagne, ce qui n'est pas exact si l'on tient compte des limites communales créées à la Révolution (St Aignan comme Ste Brigitte étaient alors des trèves de Cléguérec). En effet, la chapelle de Saint Ignace est bien sur Saint Aignan mais la fontaine est incontestablement sur Sainte Brigitte.L'explication de cette appartenance à St Aignan pourrait être d'ordre cultuel, la fontaine étant associée à l'usage de la chapelle.  La fontaine aux trois bassins dispose d'une niche en face de chaque bassin; l'une d'elles recevait la statue de N.D. de la Force, patronne des forgerons, et les deux autres, Saint Ignace et Saint Méen.
Selon le témoignage d'une habitante de Ste Brigitte (Mme le Polotec, collectage de MC.Garrin en 1998), les enfants qui tardaient à marcher étaient envoyés à cette fontaine. Les anciens utilisaient également cette eau contre la typhoïde. Aujourd'hui, les niches ont perdu leurs statues mais l'eau pure de St Ignace continue à couler au coeur de la forêt dans cet endroit mystérieux et secret.
NB: Témoignages de Mme Videlo et Polotec dans "Kostarc'hoat. Renaissance d'un terroir de Basse Bretagne".P.Jézéquel et J.Y.Hélard 2001, éditions Coop Breizh (éd épuisée).

lundi 18 février 2019

Patrimoine de Bon Repos sur Blavet, Côtes d'Armor

Le pont de Bon Repos sur le Blavet en février

En février 2019, le pont de Bon Repos constitue le seul franchissement du Blavet canalisé, entre Gouarec et Saint Aignan. En effet à partir de la prochaine écluse vers l'Est, dite de Nicoleau (un ancien propriétaire), sur les cartes: écluse de Bellevue, et plus anciennement: écluse des Forges, commence le lac de Guerlédan, la plus grande réserve d'eau douce de Bretagne: 55 millions de mètres cubes et 400 hectares de surface pour une longueur totale de 12 kms.Sur cette vue prise début février, on observe le niveau  assez important des eaux, une situation normale en cette saison. Le passage éclusier réalisé entre 1830 et 1840 constitue une rupture dans l'agencement des arches de l'ancien pont construit par les moines de l'abbaye à proximité.

Cette seconde vue (montage) donne un aperçu
 du pont avant l'aménagement du Blavet en canal. Ce pont avait dix arches et a été construit
sur les vestiges d'une ancienne structure d'époque gallo-romaine si l'on se réfère à la thèse de Jean-Yves Eveillard sur la voie romaine de Rennes à Carhaix.Ces  vestiges antiques ont été mis à jour au moment des travaux d'aménagement du vieux pont pour le passage de la navigation sur le canal.

Sources: J.Y Eveillard "La voie romaine de Rennes à Carhaix. Recherches autour d'un itinéraire antique" Thèse de 3e cycle présentée en 1972 et publiée en 1976.