Libellés

jeudi 30 juillet 2020

Patrimoine bâti de Bon Repos sur Blavet, Côtes d'Armor

La chapelle Saint Mathurin de Trozulon en Laniscat (Bon Repos sur Blavet); un nouvel espoir?

Ruines de St Mathurin à Trozulon en 2014
La presse locale fait depuis quelques jours état d'une initiative qui mérite d'être relayée car elle concerne le patrimoine bâti de Laniscat qui se trouve proche du Sulon à un endroit où le passage entre Gouarec et St Nicolas, comme Laniscat et St Nicolas est de plus en plus fréquenté. Une tentative d'intervention sur les ruines (enlèvement de ce qui restait de la charpente), avait déjà été faite sous la municipalité précédente déjà bien investie sur l'église paroissiale, la chapelle de Rosquelfen ou le calvaire de Keriolet. Mais l'établissement scolaire de Quintin qui intervenait sur l'édifice avait dû interrompre les travaux.


Ruines de St Mathurin: corniche à modillons et reste de 
charpente côté clocher.
Aujourd'hui la commune est en relation avec Concordia, chantier international de bénévoles qui s'engagent sur un projet d'intérêt général avec les habitants. Ainsi du 5 au 26 août et en partenariat avec la Région Bretagne, les jeunes, moins nombreux qu'habituellement pour cause de crise sanitaire "Covid19"vont intervenir avec un animateur de travaux pour nettoyer, retirer le lierre, refaire les joints et surtout cristalliser le haut des murs afin d'interrompre la pénétration des eaux météoriques et donc la dégradation irréversible des murs. Inauguration du chantier le 7 août et la population locale est bienvenue pour apporter son aide.


Photo 2014: la corniche commence à perdre ses éléments

Sur cette dernière vue prise en hiver 2014, on peut observer les effets destructeurs des infiltrations d'eau sur la corniche à modillons en granite sculpté qui devient dangereuse par chute de pierres. Il y avait déjà en 2014, urgence à cristalliser le haut des murs et six années se sont écoulées depuis. Souhaitons du courage à tous les intervenants  et un nouvel avenir à Saint Mathurin!
NB: Cette chapelle est du XVIIIe siècle. Son clocher date de 1783. Elle est vendue à la Révolution à Toussaint Le Bourhis qui la revendra à la Fabrique de Laniscat le 18 juin 1822. Sur la deuxième photo jointe, on peut observer un blason dans le mur du chevet à pans coupés. Il s'agirait selon Frotier de La Messelière du blason de la seigneurie du Liscouet qui aurait érigé cette chapelle six ans avant la Révolution. Ce blason est "d'argent au chef de gueules rempli de 7 billettes d'argent, 4 et 3".

vendredi 24 juillet 2020

Chapelle de Rosquelfen en Laniscat: Bon Repos sur Blavet (22)

Difficultés sur la cinquième tranche des travaux de restauration

Etat du porche Sud le 21 juillet 2020
Après démontage de la façade du porche pour pouvoir redresser les deux piliers qui soutiennent la voûte d'entrée dans le porche, des difficultés imprévues apparaissent dans l'exécution de la technique de relevage des murs par méthode hydraulique, méthode choisie par l'Architecte du Patrimoine pour éviter le démontage complet des murs.



Des plots de béton ont été placés sous les murs afin de stabiliser la structure et servir de support à la mise en place de puissants vérins hydrauliques (50T). Sur la photo, on observe le creusement sous le contrefort du pilier Est de l'entrée.



Il se trouve que la pression exercée par quatre vérins de cinquante tonnes ne fait pas bouger le mur, mais provoque une fissuration incontrôlée des blocs qui constituent l'appareillage du mur. Cet échec de la méthode de relevage serait dû aux travaux antérieurs de renforcement de cette façade du porche, notamment par la présence de coulées de béton qui rigidifient l'ensemble du bâti, le rendant tout-à-fait réfractaire au moindre mouvement! Â ce stade du chantier, il ne reste plus qu'à tout démonter pour remonter dans la configuration d'origine, ce qui représente un surcoût et un important prolongement des délais.

lundi 13 juillet 2020

Peinture à l'huile et Rosquelfen en Bon Repos sur Blavet, Côtes d'Armor

Une découverte des dernières années: "le pardon de Rosquelfen", peinture à l'huile sur toile de Roger Candes...





Cette huile sur toile présente un réel intérêt pour ceux qui s'intéressent à l'histoire du village. Elle représente une procession du pardon sortant de la chapelle avec croix, bannières et même une statue dont on peut imaginer qu'il s'agit de Notre Dame de Bon Secours, honorée dans cette chapelle. Elle est portée semble-t-il dans son dais ou meuble de présentation et la procession se dirige vers le Nord, probablement pour suivre ensuite le chemin de terre qui passe devant la grande ferme toujours existante, pour se rendre sur le lieu du "Tantad" qui se trouvait à l'époque à l'Ouest du village, près de la voie romaine. Les costumes féminins correspondent aux costumes Fañch du début du XXe siècle, ce qui permet de dater approximativement l'oeuvre de cette période.

Mais qui est ce Roger Candes?? Il existe un peintre, artiste référencé et côté de ce nom: Roger-Lucien Candes 1907/1972, de l'Ecole Française qui pourrait être l'auteur de ce tableau. Sa signature pourrait    donner un indice supplémentaire à un expert dans la peinture du début XXe
NB/ Utiliser la fonction zoom sur la signature.
Information des derniers jours: ce tableau a été acheté par un particulier de Thonon-les-Bains dans un "bric-à-brac" de Biarritz il y a quelques années. Il est actuellement en cours de restauration à Thonon-les-Bains. Propriété d'un particulier, il n'est pas accessible au public.



jeudi 9 juillet 2020

Poème

Etrange mémoire...

Souvenirs et oublis font l'étrange mémoire
Qui façonne en secret les êtres d'aujourd'hui
Les souvenirs perdus s'évaporent d'une histoire
Quand une absence parfois, dans le coeur me poursuit

Landes du Liscuis

Perception bien vivante de passions émouvantes
J'admire encore le pourpre à cette fleur  divine
Rose vive épanouie dans l'aube renaissante
Caresses d'une voix douce que souvent j'imagine

Les rochers vieux gardiens aux crêtes du landier
Impassibles témoins de nos si courtes vies
Me rassurent et m'apaisent dans l'espace familier
Du décor immuable où dorment les oublis

Etrange mémoire douce, claire, obscure et cruelle
Aux beaux rêves gravés dans la pierre qu'elle scelle!

lundi 6 juillet 2020

Suite, chapelle de Rosquelfen en Bon Repos sur Blavet, Côtes d'Armor

Quelques détails peu visibles dans la chapelle en cours de restauration






Quelques détails peuvent échapper au visiteur (lorsque les visites seront à nouveau permises), même attentif, comme cette "greffe" sur un blochet sculpté du tout début XVe: nef de la chapelle. Seule la partie sculptée de ce blochet a été conservée, car le bois est dans un état très dégradé, compte-tenu de son âge!











Cette deuxième vue montre un autre blochet sculpté, situé sous l'emplacement de "l'accroche" de l'ancien jubé de la chapelle. On devine l'espace découpé dans la sablière et la corniche sculptées et sur lesquelles on peut voir les cerces à rainures, nouvellement peintes à la façon du XVe siècle par les bénévoles encadrés par l'architecte du Patrimoine, Léo Goas.









Autre blochet, audessous de l'encoche de fixation du jubé au XVIe siècle, en vis-à-vis du précédent.






Les deux premiers culots de voûte sculptés,  audessus du maître autel et dans l'axe de la verrière du chevet. La première sculpture est un visage barbu qui peut symboliser un Père Eternel, plaqué contre le mur du chevet.

NB: ces vues ont été réalisées récemment et fournies à l'association des Amis de la Chapelle de Rosquelfen, au cours de la visite de Monsieur Grammare, Délégué Départemental de la Fondation du Patrimoine des Côtes d'Armor, le vendredi 3 juillet 2020.