Libellés

jeudi 30 juillet 2020

Patrimoine bâti de Bon Repos sur Blavet, Côtes d'Armor

La chapelle Saint Mathurin de Trozulon en Laniscat (Bon Repos sur Blavet); un nouvel espoir?

Ruines de St Mathurin à Trozulon en 2014
La presse locale fait depuis quelques jours état d'une initiative qui mérite d'être relayée car elle concerne le patrimoine bâti de Laniscat qui se trouve proche du Sulon à un endroit où le passage entre Gouarec et St Nicolas, comme Laniscat et St Nicolas est de plus en plus fréquenté. Une tentative d'intervention sur les ruines (enlèvement de ce qui restait de la charpente), avait déjà été faite sous la municipalité précédente déjà bien investie sur l'église paroissiale, la chapelle de Rosquelfen ou le calvaire de Keriolet. Mais l'établissement scolaire de Quintin qui intervenait sur l'édifice avait dû interrompre les travaux.


Ruines de St Mathurin: corniche à modillons et reste de 
charpente côté clocher.
Aujourd'hui la commune est en relation avec Concordia, chantier international de bénévoles qui s'engagent sur un projet d'intérêt général avec les habitants. Ainsi du 5 au 26 août et en partenariat avec la Région Bretagne, les jeunes, moins nombreux qu'habituellement pour cause de crise sanitaire "Covid19"vont intervenir avec un animateur de travaux pour nettoyer, retirer le lierre, refaire les joints et surtout cristalliser le haut des murs afin d'interrompre la pénétration des eaux météoriques et donc la dégradation irréversible des murs. Inauguration du chantier le 7 août et la population locale est bienvenue pour apporter son aide.


Photo 2014: la corniche commence à perdre ses éléments

Sur cette dernière vue prise en hiver 2014, on peut observer les effets destructeurs des infiltrations d'eau sur la corniche à modillons en granite sculpté qui devient dangereuse par chute de pierres. Il y avait déjà en 2014, urgence à cristalliser le haut des murs et six années se sont écoulées depuis. Souhaitons du courage à tous les intervenants  et un nouvel avenir à Saint Mathurin!
NB: Cette chapelle est du XVIIIe siècle. Son clocher date de 1783. Elle est vendue à la Révolution à Toussaint Le Bourhis qui la revendra à la Fabrique de Laniscat le 18 juin 1822. Sur la deuxième photo jointe, on peut observer un blason dans le mur du chevet à pans coupés. Il s'agirait selon Frotier de La Messelière du blason de la seigneurie du Liscouet qui aurait érigé cette chapelle six ans avant la Révolution. Ce blason est "d'argent au chef de gueules rempli de 7 billettes d'argent, 4 et 3".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire