Libellés

mercredi 19 août 2020

Trozulon en Bon Repos sur Blavet, Côtes d'Armor


Chantier en cours sur la chapelle Saint Mathurin de Trozulon en Laniscat (Bon Repos sur Blavet)

Travaux au matin du 19 août 2020
Une visite au chantier "Concordia" qui fait l'actualité du moment dans la presse locale (voir OF du jour) permet de constater l'avancée des travaux  dans la chapelle qui laisse à nouveau voir ses formes .
Un examen attentif des murs permet de constater plusieurs reprises de maçonnerie à différentes époques et de constater également l'antériorité du chevet et de la nef sur le clocher qui a été rajouté en 1783. La chapelle est donc plus ancienne comme on peut le lire dans le Procès Verbal du miracle de Laniscat, survenu à Pohon en 1663:"La dite Françoise Le Bourhis se mit en devoir de descendre dans le puits, ce qu'elle fit en continuant toujours ses bonnes prières et intercessions à Monsieur Saint Gildas et Monsieur Mathurin, les saints patrons de la dite paroisse de Laniscat et de la chapelle y étant nouvellement bâtie en l'honneur de Monsieur Mathurin..."Signatures des témoins: 1663.      
 
Les recherches sur le blason qui se trouve sur le mur externe du chevet vont donc          porter sur les familles nobles du secteur en milieu de XVIIe siècle .
Les pierres utilisées dans cette chapelle sont variées et proviennent en grande majorité du Nord de Sainte Tréphine et jusqu'au granite de Quintin dans son faciès grossier proche de Saint Nicolas du Pélem. La très belle corniche à modillons est en granite jaune à muscovite que l'on trouve également dans le bâti de Saint Nicolas du Pélem (château de Boisboissel en particulier).Les schistes des murs sont du Carbonifère,phase de l'ère primaire qui débute avec le  Dinantien et plus précisément le Viséen moyen qui a donné des schistes parfois ardoisiers et des grauwackes qui sont ces pierres un peu verdâtres à l'allure de grès, que l'on trouve avec le granite dans les entourages d'ouvertures, les parties sculptées (crédence, bases de porte, bénitiers). Les schistes peuvent provenir de la carrière souterraine de Notheret en Sainte Tréphine (les schistes de cette carrière ont une schistosité oblique sur la stratification).Les schistes ardoisiers ont été exploités à Berzoc'h en Plouguernevel, Garzangotec en St Nicolas du Pélem et à Kerborgne en Plounevez-Quintin. les "grès verts" sont des métagrauwackes que l'on trouve également au Nord  de Ste Tréphine et qui ont été exploités pour la construction car leur taille plutôt aisée permet de façonner les blocs pour un usage en grand appareillage. Le quartz laiteux est également présent et il est probable que lors de l'édification du clocher, les contreforts rajoutés sur le pignon Ouest aient été en partie érigés avec des schistes du dévonien (côté Rosquelfen cette fois).

Intérieur de la chapelle au 19/08/2020

Sources: Carte géologique à 1/50000 de Quintin n° 278 et notice (BRGM).


Aucun commentaire:

Publier un commentaire