Libellés

mercredi 1 février 2017

Mobilier de la chapelle de Rosquelfen

Sculpture et polychromie : le dais-retable de la chapelle de Rosquelfen en Laniscat (22)


Les articles du 20 février, 28 février, 9 juin et 28 décembre de 2016 sur ce blog indiquaient l'évolution du travail des bénévoles de l'association des "Amis de la chapelle de Rosquelfen" sur la niche-dais inspirée de l'ancien meuble du début XVIe en très mauvais état mais toujours dans la chapelle en cours de restauration. Les quatre portes du dais constituent un retable en position ouverte. Ici la photo montre la partie interne de l'une des portes, sur le thème de Sainte Marguerite d'Antioche, l'une des statues anciennes de la chapelle. Cette sainte est invoquée pour la protection des femmes enceintes.Cette version tient compte de l'iconographie religieuse d'avant le concile de Trente (1545-1564), c'est-à-dire inspirée directement de la légende dorée de Jacques de Voragine, l'Archevêque de Gênes et contemporain de Thomas d'Aquin . Les éléments présents sont donc la perle, la croix, le livre (écritures saintes) et le dragon qui est ici polymorphe (tête de loup à langue de serpent, ailes de dragon et corps de saurien ou serpent) pour représenter le diable, le paganisme et les forces infernales. Les couleurs et la perspective ascendante vers la voûte céleste sont inspirées des peintres flamands du début XVIe. Ce panneau est donc à l'opposé de celui de Sainte Barbe dans le retable ouvert. Les frises basses et hautes sont identiques pour tous les panneaux.  (cliquer sur la photo pour l'agrandir)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.