Libellés

vendredi 21 mars 2014

Poème

Le miroir

Qu'attends-tu en réponse de ce triste miroir?
Il ne connaît qu'un temps à jamais envolé
Dans tes yeux passe et meurt un impossible espoir:
Enfin pouvoir du temps, briser le sablier.

Va, cours, vole et respire, viens cueillir l'ambroisie,
Chevauche l'hippogriffe dans un nouveau présent
Jette au loin le miroir à surface ternie
Et survole le grand lac qui frise sous le vent.

Sur les roches dressées qui veillent à Guerledan
Vont bientôt s'épanouir les couleurs dernières
Ton coeur à l'unisson de la riche lumière
Danse avec le soleil aux rayons déclinants

S'évanouissent alors toutes les impatiences
Le temps n'a plus de prise, tu échappes à Circé
Dans le miroir du lac, se mirent en majesté
Diane, Vénus et Cybèle aux portes du silence.

Le soir impose alors son tempo ralenti.
Sur les eaux du grand lac où s'effacent les ombres
Les rives rocailleuses et les grands arbres sombres
Forment l'écrin terrestre d'un ultime paradis.

Photo: lac de Guerlédan vu depuis la rive nord (Caurel) par Richard Nourry ("Le canal de Nantes à Brest" éd.  Ouest France 2007)

3 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. poème aux résonances magiques pour un magnifique endroit découvert par hasard, ou presque, un hiver de 1986, souvenir, souvenir... Joelle

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce commentaire. Je suis très heureux que ce poème vous apparaisse à la hauteur du paysage. Revenez avant avril 2015 si vous désirez revoir celui-ci car après, il faudra attendre la remise en eau du lac (2016).

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.