Libellés

jeudi 29 septembre 2016

Poème

Les âmes silencieuses

Ombres furtives aux silences obligés
A qui le temps pourrait donner raison
Lucides héritières des instants partagés
Il ne vous reste plus qu'une courte saison
Chapelle de Rosquelfen en août 2016

Dans les maisons basses où la vie sommeille
Où le cœur et l'esprit demeurent en éveil
Les murs en secret invitent à sourire
A laisser regrets et renoncements
A gagner l'espace des envies de dire
Des nuits étoilées, des amours vivants
Sous l'ombre des chênes faite d'ambre et d'or
Demeure cette trace d'un précieux trésor


Il viendra le temps où s'ouvrent les cages
Où s'accomplissent au jour les rêves de la nuit
Les passions libérées des violents orages
Tisseront sur la lande une histoire d'aujourd'hui
Et s'il ne subsistait qu'une courte saison
Où l'absence et l'urgence se conjuguent à l'oubli
Il restera le cœur et l'âme en déraison.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.