Libellés

lundi 8 juin 2020

Minéraux radioactifs du Morbihan: la Kasolite de Lignol

La Kasolite de Kerségalec-en-Lignol, Morbihan.

Les meilleurs spécimens visibles en France proviennent de Kerségalec-en-Lignol. Il s'agit de placages en sphérules millimétriques orangées. Cette espèce radioactive est un minéral secondaire de la zone d'oxydation des gisements d'uranium. Son éclat gras particulier et sa couleur vive la distinguent des autres espèces secondaires de l'uranium à l'exception de l'uranotile béta. Sa formule chimique complexe est celle d'un silicate hydraté d'uranium et plomb: Pb(UO2)(SiO4)H2O.
Ce minéral appartient au système cristallin monoclinique. Son nom vient de la RDC (ancien Zaïre), de Kasolo dans la province du Shaba. Son habitus: en petits prismes allongés, parfois aplatis et souvent groupés en rosettes ou enduits cristallins. La couleur peut varier de l'orangé au rouge ou même au gris verdâtre. Dureté: 4-5 et densité: 5,9. La photo montre les agrégats en rosettes de quelques millimètres sur un fond d'hydroxydes de fer.
Il existe d'autres endroits en France où il est possible de rencontrer ce minéral, comme à Bigay, près de Lachaux, Lagadaillère, dans la Loire, près de Grury en Saône-et-Loire. La présence de ce minéral assez simple à identifier par son éclat gras, presque subadamantin, signe la présence de minéraux radioactifs comme l'uranotile et la pechblende qui ont été exploités par la Cogema dans ce secteur du Morbihan.
Sources:Les minéraux: Hervé Chaumeton, Eric Asselborn, Pierre-Jacques Chiappero et Jacques Galvier. Le Guide vert, éditions Solar 1987.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire