Libellés

mercredi 10 avril 2013

Poème

La maison sur la lande

Mélancolie d'un ciel graphite
Bois sec en feu, flammes crépitent
Chaleur diffuse, lumière mouvante
Coeurs silencieux, les corps patientent

Malgré la pluie, le vent si froid
Braises au foyer, bûches flamboient
Le temps figé reste à l'hiver
Avril s'avance aux courants d'air

Les couleurs chaudes préfèrent l'automne
L'odeur sucrée de ses fruits mûrs
Dans la vallée une cloche sonne
Et sur la lande, le vent murmure

L'astre solaire prend tout son temps
Pour effacer le ciel d'hiver
La maison dort en attendant
Son habit rouge et jaune ou vert

La pluie, le froid, la porte close
Les murs épais de la maison
Gardent les rêves et les chansons
Quand vivrons nous le temps des roses?

3 commentaires:

  1. je suis tombée par hasard sur ce blog et certains poèmes ont un écho inattendu, une vraie émotion incroyable,merci
    une Lorientaise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup. Très heureux que les poèmes vous parlent aussi fort. N'hésitez pas à donner votre avis.
      Cordialement

      Supprimer