Libellés

mercredi 12 juin 2019

Poème

A Saint Ignace, un loup...

Aurais-je donc rêvé le loup de Saint Ignace
Près de la source vive, à l'ombre des vieux chênes
Au coeur de la forêt où la mémoire m'entraîne
Instants de temps figés où se perdent nos traces?
Chapelle de St Ignace au coeur de Quénécan

Je n'ai pas oublié les ombres du sous-bois
Les rayons lumineux sur les amas de pierres
Nos coeurs à l'unisson et le grand manteau vert
Des mousses et des fougères amortissant nos pas

Un léger souffle d'air anime les grands hêtres
Et sous leurs branches basses, sortant de la pénombre
Une ombre noire dressée en silhouette sombre
Traverse cet endroit où l'étrange me pénètre
Stèle gravée à la macle de Rohan

Je passe encore parfois dans le sous-bois perdu
Poursuivant le chemin des amants égarés
Je retrouve la stèle à surface gravée
Gardienne des secrets d'un passé révolu

La mémoire alimente la force qui nous mène
Et impose aujourd'hui les chemins de son choix
Le hasard ne peut rien et rien ne changera
En éternel printemps les saisons qui s'enchaînent.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire