Libellés

lundi 2 mars 2020

Patrimoine bâti des Cotes d'Armor

Sur la commune de Pommerit-Le-Vicomte, Itron Varia ar Baradoz, la chapelle de N.D. du Paradis et son calvaire original: un lieu remarquable en venant à Pommerit par le Sud.

Ensemble chapelle et calvaire N.D. du Paradis
La chapelle classée MH en 1912 est commencée en 1398 et achevée en 1405. Elle est édifiée par les seigneurs de Pommerit, les vicomtes du Chastelier. Elle est réalisée en grand appareillage de granite et présente sur son entrée Sud comme sur son pignon Ouest, les armes des fondateurs qui, chose suffisamment rare pour être notée, n'ont pas été martelées à la Révolution.Ruinée en 1720, elle est restaurée en 1741 (infobretagne).
Blason écartelé des du Chastel et du Chastellier




Ainsi, au dessus de la porte sous clocher, on peut voir les armes en alliance (écartelé) de François du Chastel et de Françoise du Chastelier, mariés en 1522. Si ce blason avait ses couleurs d'origine, il se présenterait comme ceci:
en 1 et 4, fascé d'or et de gueules de six pièces qui est du Chastel, en 2 et 3 d'or à neuf quintefeuilles de gueules qui sont du Chastelier.

Sur le placître, au Sud immédiat de l'édifice se dresse un calvaire original, tout en granite également.

Sur un socle formé par deux cubes superposés, on peut admirer une représentation des douze apôtres répartis trois par trois sur chaque face du socle. Cette présentation prend ici la forme d'un "Haut relief" car les personnages sont représentés en épaisseur (contrairement au bas relief), comme adossés au bloc de granite dans lequel ils sont sculptés. C'est sans doute la raison pour laquelle ils sont encore visibles aujourd'hui dans leur intégralité! Cette particularité en fait un monument exceptionnel du patrimoine de la commune de Pommerit. Il a été classé aux Monuments Historiques en 1913.


La dernière photo montre les détails de la corniche sculptée et du "Haut relief" représentant les apôtres qui semblent sortir de la roche. Ce travail de sculpture tout-à-fait remarquable dans un granite clair est encore aujourd'hui dans un bon état de conservation.

NB: cliquer sur l'image pour l'agrandir. Sources: DRAC de Bretagne, Rennes, Patrimoine des Côtes du Nord (Ed Le Flohic).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire