Libellés

dimanche 16 juin 2024

Patrimoine vestimentaire du pays Fañch en Côtes d'Armor

La cape de deuil en pays Fañch diazou

Cape de deuil, pays Fañch

La cape de deuil est un vêtement couvrant à grand capuchon destiné à recouvrir l'ensemble du costume traditionnel, y compris la coiffe qui disparaît totalement dans le capuchon. Son usage est destiné au "grand deuil", le degré ultime de cet "état" chez une femme du pays, ici le Fañch diazou. Mais est-ce un élément vestimentaire en usage dans le pays Fañch? René-Yves Creston, dans son étude du costume breton ne mentionne pas la cape de deuil dans ce pays; il la mentionne en Trégor, en pays de St Brieuc ou sur le pays de Baud.Alors une erreur? Un oubli?  La cape de deuil  a  déjà été retrouvée sur Gouarec et celle-ci vient de Plussulien. La taille du capuchon permet  de masquer quasi totalement le visage de la femme qui pour la circonstance ne portait pas le grand châle qui est la pièce principale du costume de ville dans ce terroir où la coiffe traditionnelle portée est la coiffe Sion (cheveux visibles dans un chignon maintenu dans un filet noir ou résille) dont l'usage a perduré jusqu'aux années 1970 dans le secteur de Gouarec, Laniscat, Plussulien, jusque Saint Nicolas-du-Pélem, cette partie du pays  de la danse tro Plin (en français: Plinn). Cette cape date de la période 1900-1910 et demeure en très bon état, vu son âge!

Grand châle du pays Fañch

Le costume de femme du pays Fañch n'est pas le même en campagne qu'en ville. L'usage du grand châle est présent en ville ou chez les gens riches ou de catégorie sociale aisée. L'ensemble est dépourvu de couleur (tout le XXe siècle jusque son abandon après la dernière guerre).Sur le type de châle montré ici (le modèle le plus fréquent), la broderie est en fil de soie et en relief sur tissu noir (le modèle est aussi nommé "mérinos"). Ce "ton sur ton" donne à l'ensemble  une "allure" remarquable de finesse et de beauté.

Prêche devant l'enclos paroissial de Sainte Tréphine
entre les deux guerres (1920-1930)
Une photo prise entre les deux guerres du XXe siècle devant l'église de Sainte Tréphine montre bien l'usage de la cape de deuil (4 présentes sur cette photo) et nous sommes au coeur du pays Fañch diazou. Ce cliché très intéressant vient de la collection personnelle de Nicole et Michel Sohier de Saint Nicolas-du-Pélem.

Ces pièces du patrimoine vestimentaire traditionnel  seront exposées dans la chapelle de Rosquelfen en Bon-Repos-sur-Blavet du 31 juillet au 11 août 2024, une occasion à ne pas manquer...

visite gratuite dans la chapelle (horaires à préciser dans la presse locale).

Réf: Le costume breton. René-Yves Creston. Tchou 1974

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire